0 Shares 1079 Views

« Enfers et fantômes d’Asie » au musée du quai Branly

Fantômes-Démons-d-Asie-musée-Quai-Branly

© Gautier Deblonde / Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

L’exposition « Enfers et fantômes d’Asie » nous plonge dans la mythologie d’épouvante de l’Asie Orientale et du Sud-Est. Âmes sensibles s’abstenir !

Visions des enfers

Les esprits ne meurent jamais. Vibrante et audacieuse, l’exposition Enfers et Fantômes d’Asie retrace comment la culture asiatique, sous toutes ses formes, s’est saisie, en Asie Orientale et du Sud-Est, des fantômes, vampires et autres créatures horrifiques liées à l’au-delà.

Fantômes-Démons-d-Asie-musée-Quai-Branly

© Victoria et Albert Museum, Londres

Pensée par Julien Rousseau, jeune conservateur érudit et créatif, et avec l’aide, pour le volet cinéma, de l’éminent spécialiste en cinématographies asiatiques Stéphane de Mesnildot, l’exposition produit un parcours aux frontières du réel, où le cinéma, les arts religieux et le théâtre croisent les univers du manga, du jeu vidéo et de la création contemporaine.

Fantômes superstars

L’imaginaire asiatique est en effet le terrain de jeu des revenants. En Chine, en Thaïlande et au Japon (pays auxquels l’exposition s’intéresse), les fantômes ont rapidement traversé la limite entre l’art religieux bouddhique et le profane pour investir toutes les strates de la culture.

Fantômes-Démons-d-Asie-musée-Quai-Branly

© Gautier Deblonde / Musée du quai Branly – Jacques Chirac

Des très populaires estampes japonaises de l’ère Edo au cinéma d’horreur japonais, des marionnettes de théâtres d’ombres à la création contemporaine thaïlandaise, les fantômes se jouent des frontières chronologiques et artistiques et continuent de susciter le rire, la crainte, et surtout la fascination.

Au-delà aux mille couleurs

Le parcours de l’exposition, conçu de manière thématique et géographique, mêle ainsi les époques pour mettre en relief la continuité des représentations fantastiques et leur vivacité.

Didactique et ludique, l’exposition propose des installations saisissantes et des décors scénographiques spectaculaires. Aux mannequins et hologrammes fantomatiques répondent des œuvres d’artistes contemporains asiatiques, parfois spécialement conçues pour l’évènement.

Voilà l’occasion de belles découvertes ! Et sûrement d’avoir quelques frissons…

Maëva Chanoine

Articles liés

« Xenolith » – Diversité de l’art contemporain japonais – Galerie LJ
Agenda
16 vues
Agenda
16 vues

« Xenolith » – Diversité de l’art contemporain japonais – Galerie LJ

La Galerie LJ est heureuse de retrouver pour la 2e année consécutive Matt Wagner (Hellion Gallery, Portland) comme commissaire de son exposition estivale. Après l’été 2017 consacré au Mexique, Matt Wagner propose pour cet été 2018 un focus sur la scène contemporaine japonaise. Les 8 artistes exposés reflètent la vitalité et la diversité des médiums, […]

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine
Art
553 vues
Art
553 vues

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine

« Tu ne viens pas ici par hasard », prévient d’emblée Don Mateo. La presqu’île de Thau, quartier populaire de Sète, est ce qu’on appelle pudiquement un quartier sensible. Cela sied bien, justement, à la sensibilité de l’artiste, qui joue sa pratique dans la rencontre et le dialogue avec les passants. Au printemps dernier, il était venu […]

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »
Spectacle
283 vues
Spectacle
283 vues

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »

Sur un plateau bucolique, Le triomphe de l’amour révèle en réalité les échecs cuisants de l’amour dès lors qu’il se pare de masques et de tricheries. Cette comédie entre soupir désabusé et rire franc plonge le public dans un marivaudage classique. En ouverture de la pièce, le contexte et l’intrigue sont exposés longuement par le […]