0 Shares 827 Views

“Füssli, entre rêve et fantastique”, des œuvres envoûtantes à découvrir au musée Jacquemart-André

Emma Capton 7 novembre 2022
827 Vues

Rezia plonge dans la mer avec Huon (détail), Füssli, 1804-1805

Le musée Jacquemart-André présente l’exposition Füssli, entre rêve et fantastique jusqu’au 23 janvier 2023. Cette dernière porte sur l’artiste britannique Johann Heinrich Füssli, à travers un parcours thématique à l’image de son esthétique : sublime et imaginaire. Autour d’une soixantaine d’œuvres de collections mondiales, l’exposition vous invite à découvrir l’univers de Füssli.

Le portrait d’un artiste à l’identité unique

Johann Heinrich Füssli (1741-1825) est un peintre et écrivain de nationalité britannique. Son œuvre s’inspire en grande partie de la littérature et des pièces shakespeariennes. Il est perçu comme l’interprète de Shakespeare en peinture. Füssli peint dans un style très personnel qui témoigne de différentes inspirations autour de l’imaginaire, du rêve ou encore de la mythologie. À travers ses œuvres teintées d’un effet de clair-obscur, Füssli nous embarque dans un monde dramatique où règnent des créatures inquiétantes.

Portrait de Füssli par George Henry Harlow, 1817

Un parcours d’exposition pertinent

Le musée Jacquemart-André nous accueille pour un parcours en 8 salles, consacrées aux grands thèmes de l’œuvre de Füssli. Entre peintures, gravures et dessins, l’exposition nous présente l’esthétique unique de l’artiste britannique.

L’un des thèmes majeurs chez Füssli est la fascination et la réinterprétation en peinture des tragédies, particulièrement celles du théâtre de Shakespeare. L’artiste reprend de la scène théâtrale britannique ses effets de lumière, ainsi que l’expression des passions. Une célèbre série de Füssli se consacre ainsi à l’interprétation en différentes compositions de la pièce Macbeth.

Dès le début de l’exposition, nous retrouvons les œuvres consacrées à Macbeth, avec notamment Lady Macbeth somnambule. Ce tableau peint en 1784 présente Macbeth en crise de somnambulisme, le visage marqué par la peur et s’avançant dans la pénombre, un flambeau à la main. Le tableau est marqué d’un profond clair-obscur qui rend la scène d’autant plus mystérieuse et effrayante. Dans cette peinture dynamique, Füssli reprend l’histoire de la trahison de Macbeth et nous fait ressentir la culpabilité de la femme, en jouant sur la technique picturale.

Lady Macbeth marchant dans son sommeil, de Füssli, 1784

La visite se poursuit autour du thème des mythes et légendes nordiques, accompagné de l’imagerie biblique. Füssli se réapproprie ces thèmes et en restitue la puissance, le spectaculaire. Les compositions sont grandes et les corps sont sculptés à la manière de statues antiques. Cependant, les corps ne sont pas statiques mais bien en mouvement, ce qui accentue l’expressivité recherchée par le peintre. Dans ses œuvres inspirées de l’imagerie biblique, Füssli ajoute son propre imaginaire, qu’il allie avec les apparitions de divinités.

La Vision de Saint Jean et du candélabre à sept branches, de Füssli, 1796

Des œuvres surprenantes : entre rêve et cauchemar 

Le rêve et le cauchemar sont deux thèmes majeurs dans la carrière de Füssli ; il développe son imaginaire et sa créativité à travers ces thèmes. Le domaine du rêve fascine l’artiste qui cherche à peindre une forme d’inconscient. Dans une logique de continuité, Füssli explore le thème du cauchemar qui lui permet d’introduire des créatures imaginaires et terrifiantes dans ses œuvres. L’aspect monstrueux du cauchemar s’apaise avec le rêve, qui permet à l’artiste de mettre en peinture des êtres féériques.

Le Cauchemar est un tableau important dans la carrière de l’artiste puisqu’il va assoir son esthétique auprès de ses contemporains. Placé dans l’avant-dernière salle de l’exposition et à côté d’une autre version du même sujet, ce tableau aux interprétations multiples est une création pure de Füssli, qui allie rêve et cauchemar. Une créature terrifiante est assise sur une femme, allongée de manière érotique, alors que dans le fond, un cheval au regard diabolique retient notre attention. Füssli représente en peinture l’effet du cauchemar sur la femme, qui dort tout en étant vulnérable. Le contraste entre sa vulnérabilité et la terreur des créatures est renforcé par les jeux de lumières et de couleurs que maîtrise l’artiste.

Le Cauchemar, de Füssli, 1782

Le parcours de l’exposition s’achève par une salle intitulée “Rêves, visions et apparitions”. On y retrouve des œuvres qui témoignent de l’attrait de Füssli pour les domaines de la superstition et du surnaturel. Le monde onirique du sommeil fascine Füssli, qui explore l’inconscient en peinture. L’un des tableaux exposé dans cette dernière salle est Le rêve du berger. Dans cette grande composition qui représente une ronde de personnages fantastiques, Füssli affirme une nouvelle fois un style unique, où le rêve est au cœur de l’œuvre.

Le rêve du berger, de Füssli, 1793

Ainsi, l’exposition Füssli, entre rêve et fantastique retrace les grands thèmes qui ont inspiré le peintre et qui lui ont permis de développer son esthétique singulière. L’art de Füssli influencera ses successeurs ; il est l’un des précurseurs du romantisme noir et il va inspirer les artistes jusqu’au XXème siècle avec les surréalistes et l’exploration de l’inconscient.

Cette exposition à la scénographie pertinente est l’occasion de découvrir (ou de redécouvrir) le style unique et envoûtant de l’œuvre de Füssli, que l’on voit peu dans les collections françaises.

Emma Capton

Articles liés

Venez écouter le nouvel opéra Crépuscules de l’Orchestre Lamoureux
Agenda
104 vues

Venez écouter le nouvel opéra Crépuscules de l’Orchestre Lamoureux

Au crépuscule de ses jours, Lili Boulanger compose D’un soir triste. Affaiblie, percluse de douleurs, c’est la dernière œuvre qu’elle eut la force de noter de sa main peu avant que la maladie ne l’emporte à l’âge de 24 ans....

Mademoiselle in Paris : le nouveau concert symphonique de l’Orchestre Lamoureux
Agenda
95 vues

Mademoiselle in Paris : le nouveau concert symphonique de l’Orchestre Lamoureux

On l’appelait « Mademoiselle ». L’orchestre Lamoureux célèbre Nadia Boulanger, musicienne complète, interprète, compositrice, cheffe d’orchestre (elle fût souvent à la tête de l’Orchestre Lamoureux) et pédagogue au rayonnement mondial, à travers sa musique, bien sûr, et celle de...

Traversez un siècle d’histoire à l’exposition Jouez, Postez !
Agenda
106 vues

Traversez un siècle d’histoire à l’exposition Jouez, Postez !

Du 1er décembre 2022 au 14 mai 2023, le Musée de La Poste propose au public de traverser un siècle d’histoire à hauteur d’enfant, quand La Poste s’invitait à l’école ou à la maison par le biais de planches...