0 Shares 1227 Views

Installation “Dans la Mémoire du monde” de Philippe Echaroux au musée du quai Branly

Barbara Legras 14 octobre 2020
1227 Vues

Alors que la déforestation de la forêt amazonienne atteint un triste record, le musée du quai Branly – Jacques Chirac rend visible, avec l’installation de l’artiste Philippe Echaroux Dans la Mémoire du monde, le combat des Paiter Suruí – peuple autochtone du Brésil qui lutte pour préserver l’intégrité de son territoire et le respect de son mode de vie. Une création multi-sensorielle que les visiteurs du musée peuvent découvrir en nocturne tout le mois d’octobre.

En 2016, l’artiste Philippe Echaroux est allé à la rencontre du peuple Paiter Suruí, dans le bassin du Rio Branco, au Brésil. Lors de son séjour au sein de leur communauté, il a photographié les visages de ses hôtes pour les projeter sur des arbres – illustrant ainsi à travers cette démarche artistique la menace toujours présente de la déforestation qui pèse sur leur avenir.

© Barbara Legras

Ces portraits monumentaux sont projetés dans les jardins du musée durant le mois d’octobre et s’accompagnent d’un environnement sonore réalisé au cœur de la forêt amazonienne : singes, oiseaux, jaguars… les sons de tout un écosystème menacé de disparition par l’intensification de la destruction de la forêt. Une immersion sensorielle pour faire prendre conscience aux visiteurs des menaces qui pèsent sur ce peuple et de l’importance d’entendre ses messages.

© Barbara Legras

Des visites guidées sont organisées les jeudis 15, 22 et 29 octobre à 20h au musée du quai Branly – Jacques Chirac. Les installations sont visibles en accès libre tous les soirs jusqu’au 31 octobre depuis la rue de l’Université et le quai Branly. Rencontres et projections gratuites sont également proposées les jeudis soirs dans le cadre de cette programmation.

L’installation a été inaugurée le 1er octobre en présence de l’artiste marseillais après une conférence publique organisée au sein de l’auditorium du musée, animée par l’historien de l’art Cyrille Gouyette et avec la participation de l’association Aquaverde dont le but est de promouvoir et de soutenir toute initiative visant à apporter une dimension nouvelle de l’interaction entre l’homme et l’environnement dans la perspective du développement durable et de la dignité des peuples, pour la sauvegarde de la vie humaine sur la planète, et plus particulièrement en faveur de la protection de la forêt amazonienne.

© Barbara Legras

 

Retrouvez l’artiste Philippe Echaroux sur son compte Instagram

Barbara Legras


[
Source : communiqué de presse du musée du Quai Branly]

À lire également sur Artistik Rezo : L’interview de Philippe Echaroux

Articles liés

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”
Agenda
51 vues

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”


Pess est un 
rappeur originaire de 
Lyon
, aujourd’hui installé à 
Clermont 
Ferrand
. 
Il présente 
Jeunesse
, deuxième extrait 
de son projet 
Caméléon Acte 2
, dont la 
sortie est prévue le 
12 mars
. “Sortir par 
le toit”, le premier single a...

Être danseur professionnel en 2021, ça se passe comment ?
Art
137 vues

Être danseur professionnel en 2021, ça se passe comment ?

Xavier Juyon et Grégoire Malandain sont danseurs professionnels. L’un est salarié au Grand Théâtre de Genève depuis 8 ans, l’autre est intermittent du spectacle multipliant les collaborations avec des chorégraphes de renom. Habituellement, ils passent des heures en studio...

Voilà, un spectacle pour “tout foutre en l’air”
Spectacle
112 vues

Voilà, un spectacle pour “tout foutre en l’air”

Après de nombreux courts métrages et une année à jouer un spectacle dans une compagnie bordelaise, Charline Langlet décide de se confronter à la mise en scène pour son travail de fin d’année. C’est ainsi que naît Voilà, une...