0 Shares 455 Views

Installation “Dans la Mémoire du monde” de Philippe Echaroux au musée du quai Branly

Barbara Legras 14 octobre 2020
455 Vues

Alors que la déforestation de la forêt amazonienne atteint un triste record, le musée du quai Branly – Jacques Chirac rend visible, avec l’installation de l’artiste Philippe Echaroux Dans la Mémoire du monde, le combat des Paiter Suruí – peuple autochtone du Brésil qui lutte pour préserver l’intégrité de son territoire et le respect de son mode de vie. Une création multi-sensorielle que les visiteurs du musée peuvent découvrir en nocturne tout le mois d’octobre.

En 2016, l’artiste Philippe Echaroux est allé à la rencontre du peuple Paiter Suruí, dans le bassin du Rio Branco, au Brésil. Lors de son séjour au sein de leur communauté, il a photographié les visages de ses hôtes pour les projeter sur des arbres – illustrant ainsi à travers cette démarche artistique la menace toujours présente de la déforestation qui pèse sur leur avenir.

© Barbara Legras

Ces portraits monumentaux sont projetés dans les jardins du musée durant le mois d’octobre et s’accompagnent d’un environnement sonore réalisé au cœur de la forêt amazonienne : singes, oiseaux, jaguars… les sons de tout un écosystème menacé de disparition par l’intensification de la destruction de la forêt. Une immersion sensorielle pour faire prendre conscience aux visiteurs des menaces qui pèsent sur ce peuple et de l’importance d’entendre ses messages.

© Barbara Legras

Des visites guidées sont organisées les jeudis 15, 22 et 29 octobre à 20h au musée du quai Branly – Jacques Chirac. Les installations sont visibles en accès libre tous les soirs jusqu’au 31 octobre depuis la rue de l’Université et le quai Branly. Rencontres et projections gratuites sont également proposées les jeudis soirs dans le cadre de cette programmation.

L’installation a été inaugurée le 1er octobre en présence de l’artiste marseillais après une conférence publique organisée au sein de l’auditorium du musée, animée par l’historien de l’art Cyrille Gouyette et avec la participation de l’association Aquaverde dont le but est de promouvoir et de soutenir toute initiative visant à apporter une dimension nouvelle de l’interaction entre l’homme et l’environnement dans la perspective du développement durable et de la dignité des peuples, pour la sauvegarde de la vie humaine sur la planète, et plus particulièrement en faveur de la protection de la forêt amazonienne.

© Barbara Legras

 

Retrouvez l’artiste Philippe Echaroux sur son compte Instagram

Barbara Legras


[
Source : communiqué de presse du musée du Quai Branly]

À lire également sur Artistik Rezo : L’interview de Philippe Echaroux

Articles liés

Hahaha, La Vache qui rit récidive
Agenda
76 vues

Hahaha, La Vache qui rit récidive

Lab’Bel, le fonds de dotation du Groupe Bel, produit depuis 2014 de l’art accessible à tous avec la complicité d’artistes contemporains de renom comme Daniel Buren, Wim Delvoye…Cette année c’est Mel Bochner qui s’est plié à l’exercice.   Pour...

Hom Nguyen, invité d’honneur du nouvel espace d’exposition NatachaDassault Art Gallery
Agenda
318 vues

Hom Nguyen, invité d’honneur du nouvel espace d’exposition NatachaDassault Art Gallery

Pour son exposition inaugurale, Hom Nguyen est l’invité d’honneur de NatachaDassault Art Gallery. Dans le prolongement géographique de Not a Gallery (NAG), un nouvel espace d’exposition dédié à la création contemporaine internationale – NatachaDassault Art Gallery – invite pour...

La fanfare décadente au Cirque Électrique
Agenda
99 vues

La fanfare décadente au Cirque Électrique

Enfin, enfants ! Sortez vos parents ! Pour les 25 ans du Cirque Electrique, nous avions l’envie de reprendre quelques fondamentaux du cirque : piste en 360°, numéros qui se succèdent, orchestre électrique, fanfaronnade, bouffonneries et clowns, aucun fil...