0 Shares 389 Views

Lac de Nuage : l’astrologie asiatique comme pont

Pierre Plana 1 juillet 2021
389 Vues

Damy et Yunpei sont deux jeunes graphistes publiant sur Instagram sous le nom de Lac de Nuage. Poèmes, dessins et astrologie, tous les médias sont bons pour intéresser le jeune public de tous les horizons vers la richesse culturelle des traditions asiatiques.

Damy, Yunpei, pouvez-vous me décrire vos parcours, ce qui vous a menés à la fondation de Lac de Nuage ?

Nous nous sommes rencontrés en France au cours de nos études de graphisme à Paris. Pendant le premier confinement nous sommes retournés chez Damy, en Corée, et nous nous sommes donnés le défi de créer une page Instagram. Nous avions tous les deux de solides bases en graphisme, nous avons mêlé mes talents en dessin (Yunpei) et mes connaissances en astrologie et religion Orientale (Damy) autour d’un but commun : promouvoir auprès des jeunes la culture traditionnelle Orientale.

Pourquoi avoir choisi l’astrologie comme porte d’entrée à la culture orientale ?

La religion et l’astrologie touchent et s’intéressent aux mêmes thèmes, mais l’astrologie a un caractère plus fixe dans l’histoire asiatique. La religion était d’état, donc liée au culte du dirigeant du moment. Le Bouddhisme, le Confucianisme ou le Taoïsme servaient un rôle avant tout politique. L’astrologie a beaucoup moins bougé, elle a gardé ce rôle de croyance parallèle au cours de l’histoire. Plus proche de la philosophie ou de l’art que de la politique, c’est une discipline présente dans presque toutes les cultures asiatiques.

On est parti des quatre piliers de l’astrologie asiatique, les années, les mois, les jours et les heures. Chaque pilier a 60 noms, c’était une bonne entrée en matière. L’année correspond à une météo, le mois à un paysage, le jour à un animal, l’heure à un comportement.

Nous avons commencé par un animal par jour pour chaque nom, 60 jours pour 60 animaux. Puis nous avons 60 paysages, en 60 jours, pour les mois. C’était le bon moment pour se lancer, nous avons été confinés quelques jours seulement avec le début d’un nouveau cycle.

Lac de nuage © Instagram

Donc vous avez fait 120 jours de contenu quotidien, sachant que chaque post c’est un dessin, des couleurs, un texte explicatif, un poème en coréen et sa traduction en français, comment travailliez-vous ?

Tout d’abord, mon père (Yunpei) est peintre, je me suis inspiré de son style pour nos visuels. Damy arrivait avec le nom du jour, m’expliquait l’ambiance et son caractère. Je reproduisais l’animal très spontanément, entre 30 et 50 fois, puis on choisissait. Ensuite, j’écrivais le poème et Damy le traduisait en français et en coréen. Damy s’occupe de la couleur et des visuels, de l’explication en commentaire et je finissais par le transposer sur l’Instagram chinois : Xiaohongshu, ou “The Little Red Book” (ils n’ont pas Instagram).

Pour le dessin je le reproduisais sur papier, puis Photoshop pour les couleurs et l’ambiance.
C’était important pour nous de travailler le jour même du signe que nous tentions d’expliquer, pour être sous l’influence du pilier en question.
Le dessin et le poème devaient venir du jour même, chaque jour à son énergie, il fallait faire sur place.

Est-ce que votre travail a une résonance chez les jeunes, qu’ils soient Coréens, Chinois ou Français ?

Les Coréens sont déjà très au courant des systèmes de l’astrologie asiatique. Mais il y a une forme d’ambivalence qui entoure ce domaine, celui qui dit l’astrologie peut faire penser au rôle de prédicateur. Trop de de personnes en abusent. Un petit peu comme l’image du voyant en France. En Corée et en Chine ça apparaît surtout comme un jeu intellectuel. On interprète son signe, on cherche les connexions.
Cela reste une porte d’entrée, on est curieux, on demande son signe en message privé, puis on creuse la culture asiatique et on découvre sa richesse.
L’astrologie est parfaite dans ce sens, en Occident on le voit bien, tout le monde ne croit pas mais tout le monde connaît son signe. C’est rigolo et c’est tout. Mais c’est un début, c’est ce que nous souhaitons.

Nous avons quand même réussi à rassembler un public varié, au départ bien 40% de Français pour 60% de Coréens.

Est-ce que vous pouvez me parler un petit peu de vos projets pour la suite ?

On travaille en ce moment sur un livre et sur un site. Les gens pourront taper leur date de naissance et obtenir un dessin personnalisé avec l’animal, l’objectif, le paysage et la météo qui lui correspond.

L’astrologie n’a pas ce rôle de prédire l’avenir, de donner des explications. C’est comme un poème qui nous plaît, chacun se reconnaît à sa manière. On interprète, on prend ce que l’on veut prendre et c’est tout. Et souvent, les gens se reconnaissent, c’est une curiosité naturelle.

J’ai fini par demander à Damy et Yunpei à quoi ressemblent leurs signes astrologiques, avec les poèmes correspondants. Je vous  laisse admirer leur travail.

https://www.instagram.com/lac_de_nuage/?hl=fr

Yunpei : https://www.instagram.com/p/CERY89LFot6/

Damy : https://www.instagram.com/p/CEWujM2lF_q/


Propos recueillis par Pierre Plana

Articles liés

“Normal People” : une série remarquable
Cinéma
36 vues

“Normal People” : une série remarquable

Sortie il y a un an sur Starzplay, Normal People est une série télévisée tirée du roman éponyme de Sally Rooney, bestseller aux Etats-Unis dans les mois qui ont suivi sa sortie en 2018. Elle a été réalisée par...

SCAD présente “Notre ami, Pierre Cardin”, une rétrospective à découvrir jusqu’au 3 septembre
Agenda
63 vues

SCAD présente “Notre ami, Pierre Cardin”, une rétrospective à découvrir jusqu’au 3 septembre

Par un hommage élégant à l’esprit indomptable du légendaire créateur Pierre Cardin (1922–2020), SCAD présente une ode à cette vie remarquable et à l’héritage durable d’une force révolutionnaire dans le domaine de la mode. Au cœur d’une installation évoquant...

Focus sur le dernier album de Tyler, The Creator
Musique
127 vues

Focus sur le dernier album de Tyler, The Creator

Le 25 juin dernier, Tyler, The Creator sortait son dernier album, “Call me if you get lost”. Voici un petit aperçu des saveurs de cet album. L’ancien leader d’Odd Future nous offre un véritable travail d’orfèvre pour cet été...