0 Shares 430 Views

Lauren Lê : “Libérer ses émotions à travers l’art”

21 janvier 2021
430 Vues

L’art-thérapie est une pratique de soin fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. Les méthodes y sont diverses et variées. Ainsi, chaque thérapeute propose ses propres méthodes de prédilection pour appliquer les bienfaits de cette pratique. Rencontre avec Lauren Lê qui exerce l’art-thérapie dans la région parisienne et propose des ateliers intitulés “Création Intuitive”. 

Quel a été votre parcours pour devenir art-thérapeute ?

J’ai d’abord suivi des études d’arts appliqués au sein de l’école Olivier de Serres à Paris. J’ai ensuite fait une école de mode et j’ai pu travailler pendant dix ans en tant que styliste modéliste. Une envie profonde de pouvoir lier la créativité à une sorte de nourriture plus personnelle s’est alors fait ressentir. Depuis mes quinze ans, je m’intéresse au développement personnel, à tout ce qui fait du bien à l’esprit et au corps. De fil en aiguille, après avoir suivi des conférences et des réunions à ce sujet, je me suis tournée vers l’art-thérapie. Cela associe le développement personnel et la créativité. J’ai fait une formation à l’Institut Cassiopée. Les cours comprenaient des études de cas où on appliquait nos compétences avec des “patients-test”. Aujourd’hui, je suis diplômée depuis plus d’un an et je me consacre entièrement à l’art-thérapie.

L’art-thérapie, c’est pour qui ?

C’est ouvert à tout le monde ! J’accueille des enfants, des adolescents, des adultes et également des seniors. On retrouve toutes formes de troubles psychiques, de communication ou encore d’addictions. J’accueille des gens qui ne sont pas forcément à l’aise pour s’exprimer verbalement et qui vont avoir plus de facilité à exprimer leurs émotions à travers l’art. En général, ce sont des personnes qui ont déjà un attrait pour l’art. Cela leur permet de travailler avec des médiums qui leur sont chers. Cependant, on peut retrouver des personnes qui ne sont pas forcément attirées par le monde artistique mais qui veulent développer leur créativité. Chacun peut venir raconter son histoire à travers la création ! L’art-thérapie peut-être une pratique particulièrement réceptive pour ceux qui ont des troubles de la mémoire. Pour un suivi thérapeutique particulier, je propose des ateliers individuels. Il y a aussi des ateliers en groupe avec la mise en place d’exercices, comme par exemple celui du lâcher-prise.

En quoi consiste l’art-thérapie ?

L’art-thérapie c’est très vaste, ça englobe tous les arts. Pour ma part, je fais de l’art-thérapie à la fois plastique mais aussi de la musicothérapie. L’idée, c’est de trouver un médium artistique pour accompagner la personne à un mieux-être. L’art-thérapie se concentre sur l’aspect libératoire. En art-thérapie, on peut retrouver de la danse, du land art ou encore du théâtre de marionnettes. L’aspect thérapeutique s’inscrit dans une pratique artistique. Le travail tourne beaucoup autour de la symbolique et moins dans une forme verbale. Chaque émotion va être retranscrite sur papier ou autre et chaque élément est symbolique, que ce soit en termes de formes ou même de couleurs. À l’heure actuelle, l’art-thérapie est considérée comme une pratique alternative, complémentaire à un suivi médical avec un psychiatre. Elle s’inscrit dans la catégorie des métiers du bien-être non réglementés.

Pour illustrer le fonctionnement de l’art-thérapie, je vais vous prendre un cas concret. Imaginons qu’une personne vient à la suite d’un conflit avec un proche. “La cascade” est le nom d’un exercice adapté pour ce genre de situation. Il consiste à accompagner le patient dans la création d’un dessin d’une cascade, qui au fur et à mesure, va prendre forme. Chaque couleur et chaque forme va être symbolique et va permettre à la personne de retranscrire ses émotions sur un support. Dans cet exercice, la symbolique notamment de l’eau qui coule permet d’évacuer une situation, une émotion afin de se libérer. Pas d’aspect esthétique qui rentre en jeu, on ne recherche pas le beau ! La symbolique des couleurs est également très importante. Les couleurs présentent un large panel d’émotions. On a le bleu, lié aux poumons qui signifie l’intériorité, le jaune, lié aux reins qui signifie l’énergie ou encore le rouge, lié au cœur et au sang qui signifie le mouvement. Tout se concentre sur l’inconscient, une manière subtile de libérer ses propres émotions. L’action de faire permet que notre tête et notre corps se mettent en mouvement. Je travaille avec des symboles culturels, qui s’inscrivent dans l’inconscient collectif occidental.

Quel est le rôle de l’art dans le processus thérapeutique ?

L’art-thérapie est un processus qui va au-delà de l’aspect libératoire. À travers la création, on va construire quelque chose. Si je reprends l’exercice du dessin de cascade, le travail après avoir finalisé la représentation de la situation du patient en dessin, est de remplir l’espace émotionnel qui a été laissé vide après le processus de libération. Ainsi, l’eau bouillonnante qui représente les émotions ressenties suite à la dispute pourront se transformer en eau calme. C’est pourquoi je demande au patient de venir ajouter des éléments qui vont permettre d’apaiser les émotions liées au conflit. La partie thérapeutique de l’art vient renforcer des éléments et des forces propres à la personne pour ainsi poursuivre son développement personnel dans la vie de tous les jours.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la musicothérapie ?

Cette méthode se pratique autour du son, de la respiration, de la posture et du rythme. Ça se découpe en deux parties, l’une active et l’autre réceptive. Pour la musicothérapie active, comme son nom l’indique, la personne va être active dans les exercices : on travaille la posture pour échauffer le corps et évacuer ainsi les tensions. Le corps figure alors comme un instrument. Une posture ouverte permet à la personne d’être plus apte à chanter et respirer que parler. La population étant généralement en apnée quotidienne, les exercices de respiration sont particulièrement recommandés pour relâcher la pression. Les sonorités sortent et permettent au patient de prendre de l’espace, travailler sa place dans le monde, avec lui-même. La musicothérapie active comprend aussi le chant et le rythme avec des sons propagés par des mouvements du corps. La musicothérapie réceptive consiste a écouter des sons de la nature et de musique. J’utilise également la sonothérapie qui est une sous-partie de la musicothérapie. C’est une technique thérapeutique qui développe le bien-être par les sons. On utilise des bols tibétains, des gongs, des didgeridoos… On travaille également avec les fréquences sonores et ondes cérébrales qui s’ajoutent aux musiques, pour leurs bienfaits harmonisants. La musicothérapie réceptive, avec ou sans sonothérapie ajoutée, est un voyage. Par exemple, avec le conflit avec un proche ! On diffuse d’abord une musique qui représente la situation, une musique qui symbolise la colère puis on passe à une musique apaisante pour apporter une forme de calme après cet agacement de la première musique. L’idée, c’est de partir dans le même état que la personne pour ensuite l’amener vers une onde positive. La musique peut être relaxante ou joyeuse pour stimuler son énergie, sa bonne humeur. J’utilise aussi la musique du monde pour cela. Les chants rythmés brésiliens ou africains sont très libérateurs par exemple ! La musique peut être choisie par la personne selon ses goûts.

Quels sont vos futurs projets ?

Dû à la conjoncture actuelle, je m’adapte et je propose ainsi des ateliers et des conférences en ligne. La plupart de mes séances se font à présent en visio (par Zoom, Skype ou WhatsApp Vidéo). Cela permet de proposer des ateliers dans un cadre familier et donne la possibilité à tous de voir son chez-soi comme une ressource. Je propose également un atelier mensuel, en petit groupe sur Zoom, pour développer et libérer sa créativité. On peut venir y travailler ses croyances limitantes comme “je ne suis pas un artiste donc je ne suis pas créatif”, “je ne suis pas manuel” ou “il faut avoir un don pour être créatif”. Cet atelier n’est pas uniquement destiné aux personnes ayant l’ambition d’avoir une pratique artistique, j’y accompagne également des personnes qui souhaitent développer leur créativité pour leur vie professionnelle, entrepreneuriale ou personnelle.

Plus d’informations sur le site internet ou le compte Instagram de Lauren Lê.

Propos recueillis par Chloé Desvaux

Articles liés

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC
Agenda
76 vues

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC

Dans un souci d’affirmer son engagement pour l’égalité entre les genres et la création artistique féminine, le Centre Pompidou publie son nouveau MOOC dédiée aux femmes artistes “Elles font l’art”.  À découvrir ! Tout d’abord, pour ceux qui ne...

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants
Art
121 vues

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants

Andrea Ravo Mattoni dévoile une nouvelle fresque dans un endroit gardé secret, dans la province de Varèse en Italie : une reproduction de David et Goliath par Guido Reni (1607), entièrement réalisée à la bombe aérosol. “Un an s’est...

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux
Musique
84 vues

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux

Auteur, compositeur, interprète, Davy Sicard est un musicien accompli. Alors que c’était le foot qui l’intéressait enfant, c’est par son père, qui travaillait pour un orchestre, que lui vient finalement cette autre passion. Sa carrière débute en 1992, alors...