0 Shares 2016 Views

Madame investit le phare de Saint-Tropez !

Dans le cadre de la Journée mondiale des océans, la ville de Saint-Tropez renouvelle son soutien à l’opération « Saint-Tropez Couleur Bleu ». Pour la deuxième année consécutive, c’est sur une initiative originale d’Agnès Bouquet, impliquée dans des actions mêlant art et environnement, que le Phare se revêt d’une œuvre pour signifier, d’un geste symbolique et artistique, l’urgence de sauver notre planète.

Le choix, cette année, s’est porté sur une femme, la street artiste Madame, qui, par sa démarche empreinte d’humour et de poésie, sait nous adresser des messages simples et bienveillants. Si le street art est, en effet, par nature, la forme artistique la plus adaptée à sensibiliser un large public par son intrusion dans l’espace urbain, il possède aussi cette énergie positive et militante où l’impact du slogan le dispute à la force de l’image. Chez Madame, c’est à la fois un univers marin qu’elle convoque sur le phare, en référence au riche passé portuaire de Saint-Tropez, et une langue française qu’elle manie avec subtilité, conciliant l’aphorisme et la maxime. Issues d’une imagerie ancienne appartenant à notre mémoire collective, ses sirènes sont aussi des figures de proue qui, pour nous protéger, nous invitent à respecter notre environnement et, en tout premier lieu, nos océans. Madame, jouant avec les mots, nous appelle à réfléchir au rôle que chacun d’entre nous peut aussi jouer pour préserver des maux notre planète.

Note d’intention de l’artiste Madame :

« La mer est une force, fragile, précieuse. Elle porte en elle ce paradoxe, ce dialogue de deux entités qui parfois se lient et parfois se heurtent… Elle donne comme elle reprend, elle transporte comme elle retient, elle guide comme elle naufrage… Elle est à notre image, le reflet de notre comportement…
Il fallait alors initier un dialogue entre terre et mer entre cette force et cette fragilité, entre nature et culture, et tenter de nous mettre face à nos responsabilités….
Aussi habiller le phare, c’est un peu comme habiller une étoile, et pas n’importe laquelle, puisque c’est celle, qui, dans l’obscurité, protège et guide… »

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Élénie Sarciat : “Comme en danse, le mouvement permet d’ouvrir des possibilités de choix”
Spectacle
148 vues

Élénie Sarciat : “Comme en danse, le mouvement permet d’ouvrir des possibilités de choix”

Rencontre post-événement avec la danseuse Élénie Sarciat, grande gagnante des Prix de l’ICART 2021 : tremplin artistique destiné aux jeunes artistes émergents sur le territoire girondin. Elle revient ici sur sa performance et nous confie son rapport au mouvement,...

Réouverture de Fluctuart : 500 m2 de terrasse et rooftop en plein air
Agenda
144 vues

Réouverture de Fluctuart : 500 m2 de terrasse et rooftop en plein air

Fluctuart à ciel ouvert ! Le centre d’art urbain situé au pied du Pont des Invalides inaugure sa terrasse, avec un espace de plus de 500 m2 au fil de l’eau, un nouveau terrain de jeu pour les artistes....

Jean-Luc Valembois : “Chaque année, je parcours plus de 200 000 km à travers l’Europe pour acheter des œuvres”
Art
184 vues

Jean-Luc Valembois : “Chaque année, je parcours plus de 200 000 km à travers l’Europe pour acheter des œuvres”

Chaque année, Jean-Luc Valembois parcours l’Europe à la recherche de pièces uniques sur le thème de l’art cynégétique du 19ème siècle. Rencontre avec un chercheur d’art qui a fait de sa passion, son métier.  Pouvez-vous vous présenter ? Jean-Luc...