0 Shares 975 Views

Mikayla Gamble : “Je veux que les gens puissent s’immerger dans mon travail”

Tamika Couedor 24 juillet 2020
975 Vues

©MikaylaGamble

Rencontre avec Mikayla Gamble, jeune photographe et réalisatrice, qui a photographié des artistes tels que Brent Faiyaz, Aminé et qui a également travaillé en tant que directrice de la photographie pour Troi Irons. 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et nous dire comment la réalisation est devenue votre passion ?

J’ai commencé à faire de la photographie à l’université, beaucoup de choses en coulisses, puis j’ai commencé à faire des petites vidéos pour moi et pour les organisations du campus. C’est la première fois que j’ai eu l’impression d’aimer faire quelque chose pour moi, et non pour quelqu’un d’autre. C’est à partir de là que ça a évolué.

Quelles ont été les étapes importantes dans votre apprentissage de la réalisation ?

J’ai réalisé que la seule façon d’apprendre à diriger ou de se lancer dans la réalisation était de simplement le faire. Continuer à le faire jusqu’à ce que vous appreniez quelque chose de nouveau ou que vous réalisiez quelles histoires vous voulez raconter et que vous puissiez communiquer clairement quel genre de leader et de personne vous êtes.

©MikaylaGamble

Comment décririez-vous votre signature artistique ?

Honnêtement, je suis encore en train de la chercher. Mais pour l’instant, les deux choses que les gens savent de moi, c’est que je m’intéresse profondément à l’histoire et que j’essaie de la rendre aussi forte que possible visuellement, des couleurs aux cadres, c’est quelque chose que je fais de façon très méticuleuse.

Quels sont les artistes qui vous inspirent et pourquoi ?

Je dirais que mes réalisateurs préférés en ce moment sont David Fincher, Kahlil Joseph et Jonas Lindstroem. Ce sont tous des gens extrêmement talentueux qui agissent avec une intention sérieuse et sont très fiers de leurs images et de leurs histoires, peu importe ce qu’il faut pour les obtenir.

De quel projet êtes-vous la plus fière ?

Ce dont je suis probablement la plus fière est Mosaic, mon premier mini-documentaire, que j’ai réalisé en première année de collège. C’était la première fois que je réalisais quelque chose du début à la fin avec un groupe de personnes qui me rendaient heureuse sous tous les aspects : les gens que nous filmions, l’expérience, le processus de montage et le fait de pouvoir le projeter devant mes camarades de classe.

Quel objectif visez-vous en tant qu’artiste ?

Les objectifs changent constamment pour moi, mais je pense que l’un de mes objectifs serait de “transformer” mon travail de photographie et de film en expositions et installations en direct.

Les photos et les films sont tangibles dans une certaine mesure, mais je veux vraiment créer des espaces que les gens peuvent sentir, toucher et dans lesquels ils peuvent s’immerger en regardant mon travail.

©MikaylaGamble

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

Idéalement, dans 10 ans, j’aurai au moins 2 ou 3 longs métrages dont je serai vraiment fière. Mais surtout, je veux  rendre les connaissances, les informations et les ressources dont j’ai eu la chance de disposer à d’autres personnes qui en ont besoin ou qui le souhaitent.

Découvrez-en plus sur son site et son compte Instagram.

Propos recueillis par Tamika Couedor

 

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
75 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
92 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
125 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...