0 Shares 762 Views

Patrice Amanatiou : “Je travaille beaucoup par projet, j’ai besoin d’avoir quelque chose en cours”

© Patrice Amanatiou

L’artiste autodidacte Patrice Amanatiou nous invite aujourd’hui à découvrir son univers bercé par le bleu de la mer Méditerranée. 

Quelle place occupe l’art dans votre vie ? Depuis combien de temps dessinez-vous ?

Je dessine depuis tout petit mais je me suis mis à la peinture il y a peu de temps. J’ai commencé par la peinture à l’huile, l’aquarelle puis il y a une douzaine d’années j’ai découvert le pastel. L’envie réelle de créer m’est venue en regardant mes enfants dessiner dans leurs études d’art.

Je travaille dans la prévention des risques et la sécurité. En comparaison du dessin, c’est un métier tourné vers les autres. Pourtant j’aime passer du temps seul en peignant ; c’est un peu mon jardin secret.

© Patrice Amanatiou

Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser le pastel sur fond noir comme technique ?

Ce qui est intéressant avec le pastel, c’est son effet entre dessin et sculpture. On utilise les mains, on essaie de reprendre les traits et de faire des formes avec des couleurs. Le choix du fond foncé me permet de faire ressortir les couleurs vives. Je maîtrise mieux les couleurs que le tracé du dessin. Je n’ai pas fait d’études d’art ; j’ai commencé en autodidacte et je me sens plus à l’aise dans la composition des couleurs que dans la conception technique.
J’utilise aussi la tablette graphique en ce moment. J’aime beaucoup ce processus de “calques” dans une composition car cela donne de la profondeur plus difficile à représenter sur une toile.

© Patrice Amanatiou

Vous explorez plusieurs thèmes différents. Vous inspirez-vous de modèles ? Quelle place donnez-vous à votre imagination ?

En effet, je travaille beaucoup par projet, j’ai besoin d’avoir quelque chose en cours. Je pars souvent d’une idée qui suit son chemin dans ma tête, puis je m’inspire d’artistes et de photographies sur internet qui me motivent à développer mon dessin. Je passe aussi très souvent d’un thème à l’autre car j’ai besoin de diversifier mes projets.

Comme il est difficile pour moi de construire un tableau sans modèle, j’aime beaucoup travailler à partir de photographies. Mon imagination réside dans le choix des couleurs qui sont assez vives et souvent dans des tons bleutés.

© Patrice Amanatiou

Pensez-vous créer un jour un atelier pour exposer vos œuvres ?

Je rêverai d’avoir un atelier avec de grandes baies vitrées. Je travaille dans un garage assez sombre et cela m’oblige donc à sortir mes œuvres. C’est en mettant mes tableaux à la lumière du jour que je me rends compte de la puissance et la vivacité des couleurs que j‘utilise. Finalement, l’œuvre terminée ne ressemble pas à ce que je voyais dans le garage et cela me plaît car elle reflète la lumière avec plus d’intensité.

Devenir un artiste à plein temps serait une option envisageable pour vous ?

Premièrement, je pense qu’il faut avoir beaucoup de talent pour vivre de son art. J’ai préféré choisir la sécurité pour permettre à mes enfants de faire les études qu’ils souhaitaient. Étonnamment les deux sont devenus artistes dans la production cinématographique !

Par ailleurs, je pense que le fait de travailler à 100 % dans l’art réduirait ma créativité. En faisant de l’art ma passion, je ne suis pas dans la distribution et je suis donc plus libre de créer ce qui me plait.

© Patrice Amanatiou

À quoi ressemblent vos sessions de dessin et que représentent-elles pour vous ?

Je travaille toujours avec de la musique dans mon garage. Ce sont des moments durant lesquels je me retrouve avec moi-même pour faire ce qui me plait. Je n’aime d’ailleurs pas être dérangé en plein milieu d’une chanson de Muse !

Envisagez-vous de vous lancer sur d’autres thèmes et techniques ?

Je rêverai de faire une collaboration pour un projet de bande dessinée. Ce qui m’intéresse c’est la création de l’histoire et apprendre à reproduire des personnages comme un dessinateur.

Pour finir, je veux évidemment continuer à m’améliorer en peinture.

Propos recueillis par Eléonore Prunevieille

Articles liés

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »
Art
83 vues

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »

Des œuvres connectées au floral et au végétal : voilà ce que nous propose le duo de curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai, fondatrices de la galerie d’art « quand les fleurs nous sauvent ». Leur intention est de...

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent
Art
107 vues

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent

Dès le 18 mars, le nouvel évènement « Les saisons de Maia Flore » de la galerie « quand les fleurs nous sauvent » invite à la rencontre intime entre l’artiste et la nature. Pour l’occasion, les curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai...

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi
Cinéma
112 vues

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi

La Cérémonie des Césars aura lieu le 12 mars 2021. À l’aube d’une édition particulière marquée par la crise sanitaire, nous avons décidé de vous offrir un tour d’horizon des films nommés ainsi que nos favoris. Installez-vous confortablement car,...