0 Shares 871 Views

Rêver l’Obscur, une brillante visibilité aux minorités

Léa Michaut  4 décembre 2018
871 Vues

© Pascal Lièvre

Véritable icône artistique, Pascal Lievre avait déjà marqué les esprits par son défilé philosophique au Centre Pompidou à Paris en 2010 durant lequel onze garçons en talons et une fille vêtus d’un slip blanc brodé du nom d’un philosophe défilaient avec des pancartes comprenant des phrases concernant le corps humain.

Identité sexuelle, post féminisme et devoir d’histoire se mêlent dans l’exposition Rêver l’obscur de Pascal Lievre qui a investi de paillettes l’espace 29 à Bordeaux au mois de novembre. Donner une visibilité aux femmes et aux hommes oubliés de l’histoire qui ont donné une voix aux minorités féminines, transsexuelles et homosexuelles, là est l’intérêt du travail de l’artiste.

© Pascal Lièvre

Dans les vidéos projetées l’or de l’exposition, des noms reconnaissables et certains inconnus du grand public sont écrits avec douceur par un doigt dans un mas de paillettes noires. L’artiste explique ce processus: “J’ai choisi, en ouverture de mon exposition, de rendre hommage à cent femmes féministes du XXème, en écrivant de façon consécutive leur nom, dans des aplats de paillettes noires. Ainsi un nom de femme apparaît puis aussitôt disparaît dans un recouvrement inexorable, cédant la place au nom suivant. C’est une chaîne ininterrompue afin de suppléer à l’oubli de leurs revendications, de leurs luttes et en définitive de leurs existences.” Une façon de mettre en lumière et de redonner une gloire à ces figures qui se sont engagés, pour les femmes ainsi que pour la libéralisation de la parole et l’acceptation des différentes identités sexuelle.

Les post féministes sont à l’honneur, elles qui ont déconstruit  l’image d’un féminisme homogène et traditionnel au profit d’une réflexion mettant en lumière la diversité des statuts et des orientations sexuelles des femmes et des hommes transgenre, cisgenre et interexe qui ne bénéficient d’aucune visibilité en société. Par une longue succession de plans fixes, il rend l’espace d’un instant hommage à la manière de stèles la mémoire de femmes qui,  chacune dans leur pays d’origine ont contribué à la cause féministe. Son œuvre mène un combat contre les préjugés mais aussi contre l’oubli, afin que ces revendications portées par chacun ne soient pas vaines.

Par cette exposition, Pascal Lievre semble nous comprendre tout en nous apprenant, le spectateur ne se sent pas exclu mais dans une démarche ludique, la force esthétique opère et crée un état hypnotique ou le regard est dans l’attente du tracé des lettres. Artiste certes, mais féministe avant tout, il est associé aux engagements des militantes, qui ont réussie à changer l’ordre établit par les régimes patriarcaux, cette installation sonne comme un pamphlet contre une société érigée par des hommes. Il nous introduit de ce biais aux questions contemporaines qui touchent les minorités Queer, homosexuelles ou féminine dans toute sa pluralité.

© Pascal Lièvre

Son installation est un étendard levé de ces causes, un projet qui a nécessité un réel travail d’archive réunissant les témoignages de féministes hommes et femmes cisgenres, transgenres et intersexes du monde entier. Un travail complet et réfléchie qui fait de Pascal Lievre un artiste tendance et engagé, qui offre au spectateur un moment de recul historique qui abat dans la même foulée les frontières pour réunir les combats de chacun.

Léa Michaut

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 22 au 24 novembre
Art
106 vues

Ce week-end à Paris… du 22 au 24 novembre

De l’art, du cinéma, du théâtre, de la musique… L’équipe Artistik Rezo vous a prévu un programme pour ces quatre univers que nous chérissons… Dépêchez-vous, ça commence ce soir ! Vendredi 22 novembre Venez vernir Ismaël Joffroy Chandoutis à...

Festival de l’imaginaire 2019 : Donghaean Byeolsingut
Agenda
37 vues

Festival de l’imaginaire 2019 : Donghaean Byeolsingut

Retrouvez cette 23e édition du Festival de l’imaginaire du 10 octobre au 31 décembre à Paris, en Seine-Saint-Denis, mais aussi à Lyon ou en Bretagne. Le Festival de l’Imaginaire offre une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain,...

Au Musée d’Orsay, « Degas à l’Opéra »
Art
85 vues

Au Musée d’Orsay, « Degas à l’Opéra »

Edgar Degas était bien plus que « le peintre des danseuses ». Ses tableaux font vivre un univers entier, de la danse aux musiciens, chanteurs, abonnés… La passion du peintre pour ce monde se raconte au Musée d’Orsay en...