0 Shares 1074 Views

Sabine Defremont : “J’ai besoin de tester de nouvelles choses pour m’exercer différemment”

© Sabine Defremont

Sabine Defremont, connue sous le nom de @sabine.d.art sur Instagram, est aussi passionnée par le dessin que par le partage. Rencontre avec cette dessinatrice afin de mieux comprendre sa pratique artistique. 

Depuis quand est-ce que tu dessines ? As-tu pris des cours ou as-tu appris seule en te perfectionnant avec le temps ? 

Ma réponse fait un peu cliché mais comme beaucoup de personnes je dessine depuis que je sais tenir un crayon. J’ai très vite compris que j’avais un potentiel dans le dessin et cela m’a donné envie de progresser dans ce domaine. Je n’ai jamais pris de cours mais je regardais souvent les quelques livres d’illustrations que nous possédions à la maison. 

Pour quelles raisons as-tu décidé de lancer ton compte insta dédié à tes dessins ? 

Je suis sur Instagram depuis le tout début de l’application, j’ai tout de suite accroché avec le concept ! À l’époque je partageais, comme beaucoup, ma petite vie sur mon compte privé. Un jour, j’ai découvert que des artistes partageaient leurs passions, cela m’a donné envie de reprendre petit à petit mes crayons. En 2015, j’ai créé mon compte public consacré à mes dessins ! 

© Sabine Defremont

Quelles sont tes sources d’inspiration ? 

Je m’inspire vraiment de tout se qui m’entoure ; les gens, la nature les couleurs… Comme beaucoup le remarquent je dessine surtout des femmes car la beauté féminine m’a toujours inspirée ! 

Tu proposes des commandes sur Instagram, est-ce que tu en reçois beaucoup ? combien de temps cela te prend pour un dessin ? Est ce que tu vis de ça ? 

Oui grâce à cette plateforme je touche enfin mon rêve de devenir un jour complètement indépendante et de ne vivre que de mes dessins. Depuis un peu plus d’un an je reçois de nombreuses commandes. Bien sûr il y a des périodes plus creuses comme celle que nous vivons actuellement mais en général cela fonctionne bien. Les disponibilités sont tout de même limitées car je travaille en parallèle.

© Sabine Defremont

Quels sont tes outils principaux pour dessiner sur papier ? Une préférence pour l’un d’entre eux ? 

Mes outils principaux… Je dirais un papier de qualité, de bon crayons et de bonnes gommes ? C’est vraiment difficile de choisir car selon mes humeurs et mes envies je ne me dirige pas vers les mêmes outils. Il y a des périodes où j’ai envie de faire des aquarelles, le lendemain ça va être des portraits en noir et blanc… C’est simple, je ne peux pas rester sur une seule technique. J’ai besoin de tester de nouvelles choses pour m’exercer différemment. Si je devais vraiment choisir, ce serait mes crayons de couleurs, c’est ce que je maîtrise le mieux !

Tu sembles faire de plus en plus des dessins numériques. Pourquoi cette évolution ? As-tu suivi une formation ou est-ce que tu as appris seule ? 

Comme pour le dessin papier j’avais envie d’apprendre et de voir quelque chose de nouveau. Les portraits crayons c’est sympa à regarder pour beaucoup de personnes mais il y a peu d’échange et les réactions se concentrent principalement sur l’esthétisme du dessin.  J’avais besoin de m’exprimer autrement en racontant des petites histoires vécues ou en faisant passer des messages qui me touchent. Par exemple l’hypersensibilité et le harcèlement. Ça m’a permis de créer des échanges intéressants avec les personnes qui réagissent à mes dessins. Parfois c’est humoristique et parfois beaucoup plus sérieux ; ça me plaît beaucoup. 

© Sabine Defremont

Ces dessins numériques ne sont donc pas dans le même style que tes dessins à la main, est-ce une volonté de créer deux styles différents pour deux techniques différentes ? 

Effectivement ils ne peuvent qu’être très différents étant donné que sur papier je dessine exclusivement des portraits réalistes. Plus jeune, je dessinais beaucoup de personnages et créais des petites histoires. Récemment, j’en ai partagé certains dans mes stories. C’est très drôle de retomber sur mes très vieux dessins ! Dans l’ensemble, mes personnages n’ont pas trop changé. 

Quels sont les objectifs que tu souhaites atteindre prochainement ? 

Ma réponse va être plutôt courte car actuellement je n’ai pas d’objectif précis mais j’aimerais peaufiner certaines techniques comme l’aquarelle qui est un outil que j’apprécie énormément. Il me manque un peu de temps et de matériel pour cette technique qui est coûteuse lorsqu’on aime les produits de qualité. 

© Sabine Defremont

Quels sont tes projets sur le long terme ? Pourrais-tu envisager une exposition ? 

J’aimerais beaucoup, à court terme, pouvoir vivre exclusivement de la vente de mes portraits et aquarelles. En revanche, je ne sais pas si je suis prête à faire une expo. J’ai de moins en moins le temps de dessiner pour moi donc j’aimerais retrouver ça. Par contre, rencontrer des personnes aussi passionnées par le dessin que moi est une chose que j’apprécie grandement, j’espère que ça continuera.  

Découvrez Sabine sur Instagram et Facebook.

Propos recueillis par Charlie Egraz 

Articles liés

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC
Agenda
77 vues

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC

Dans un souci d’affirmer son engagement pour l’égalité entre les genres et la création artistique féminine, le Centre Pompidou publie son nouveau MOOC dédiée aux femmes artistes “Elles font l’art”.  À découvrir ! Tout d’abord, pour ceux qui ne...

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants
Art
122 vues

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants

Andrea Ravo Mattoni dévoile une nouvelle fresque dans un endroit gardé secret, dans la province de Varèse en Italie : une reproduction de David et Goliath par Guido Reni (1607), entièrement réalisée à la bombe aérosol. “Un an s’est...

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux
Musique
85 vues

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux

Auteur, compositeur, interprète, Davy Sicard est un musicien accompli. Alors que c’était le foot qui l’intéressait enfant, c’est par son père, qui travaillait pour un orchestre, que lui vient finalement cette autre passion. Sa carrière débute en 1992, alors...