0 Shares 711 Views

Trois raisons de visiter l’exposition AURAe à la Gaîté Lyrique avant le 6 novembre

Anaïs Faux 31 octobre 2022
711 Vues

Depuis le 17 mars, la Gaîté Lyrique accueille l’exposition AURAe, qui retrace en partie l’œuvre de l’artiste digitale Sabrina Ratté. Si vous hésitiez encore à la visiter avant sa fermeture le 6 novembre prochain, voici 3 bonnes raisons de réserver votre billet dès aujourd’hui ! 
 

1 – Une rétrospective dédiée à l’œuvre d’une artiste digitale

Depuis 2020, vous l’aurez certainement remarqué, le nombre d’expositions consacrées à des artistes femmes ne fait que croître. La Gaîté Lyrique a suivi ce mouvement et présente en ce moment même, la première rétrospective française, non exhaustive, dédiée à l’artiste digitale Sabrina Ratté. 

Cette exposition entièrement consacrée à l’œuvre d’une artiste digitale, dans une institution reconnue telle que la Gaîté Lyrique, est importante et inédite. Importante car elle permet d’asseoir une visibilité paritaire entre les travaux d’artistes digitaux femmes et hommes. Et inédite parce que bien souvent, c’est de manière posthume que nous décidons de redonner leur place aux artistes femmes dans la conscience collective. Qui peut se targuer de connaître les noms d’artistes femmes pour le classicisme, l’impressionnisme ou encore le cubisme ? Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir eues mais les institutions ont décidé de ne pas les montrer et les chercheurs ont préféré écrire une centaine de livres sur Picasso plutôt que sur María Blanchard.  

Nous pouvons ainsi peut-être espérer que l’art digital soit la première pratique artistique à valoriser et inscrire, à la fois dans l’histoire de l’art et la conscience collective, autant les artistes femmes que les artistes hommes. 

Pour rappel, l’année dernière on attribuait encore majoritairement à Christo l’Arc de Triomphe emballé, alors que ce dernier faisait pourtant partie d’un duo avec Jeanne-Claude, sans qui les travaux de Christo n’auraient jamais pu prendre de tailles aussi monumentales. #dontforgetJeanneClaude  

Aliquid, de Sabrina Ratté

2 – Découvrir l’art digital sous toutes ses formes, ou presque

Dans l’exposition AURAe, Sabrina Ratté dresse avec brio un panel diversifié d’œuvres, à l’image de la diversité formelle qui règne dans l’art digital. Depuis une dizaine d’années, l’artiste travaille sur les rapports entre réel et virtuel à travers différents médias dont la modélisation et l’animation 3D, les synthétiseurs vidéo ou encore la photogrammétrie. Ces différentes techniques ont permis à Sabrina Ratté de créer des œuvres digitales que les spectateurs expérimentent sous la forme de vidéos, d’installations ou de réalité augmentée. Une diversité de médias dans laquelle toutes et tous pourront trouver leur bonheur. 

3 – Une œuvre interactive et immersive

Loin des expositions d’art contemporain, souvent jugées hermétiques et élitistes, AURAe est une exposition qui se veut à la portée de toutes et tous. Comment ? Grâce à des œuvres immersives telle Aliquid, dont la scénographie reprend la structure architecturale présente dans la vidéo et sur laquelle le visiteur peut s’asseoir. On y retrouve également des œuvres interactives comme Distributed Memories qui scanne vos déplacements dans la pièce à l’aide de capteurs, pour ensuite créer une ambiance sonore et un programme vidéo spécifiquement pour vous. 

Distributed Memories, de Sabrina Ratté

Informations pratiques

AURAe – Du 17 mars au 6 novembre 2023
Une exposition de Sabrina Ratté
À la Gaîté Lyrique
Plus d’informations ici 

Articles liés

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer
Musique
91 vues

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer

Après une inauguration du festival en novembre 2021 dans un lieu tenu secret près de République, le studio Berlinois Colors s’est de nouveau installé à Paris du 28 novembre au 2 décembre 2022 au sein de l’espace Niemeyer dans...

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages
Agenda
84 vues

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages

Dans Les Yeux Fermés…, le chorégraphe Mickaël Le Mer s’inspire du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique et lumineuse. S’inspirer du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique, dansée et lumineuse. C’est en découvrant un...

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !
Agenda
82 vues

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !

Skullcrusher, alias pour Helen Ballentine, se prépare à sortir son tout premier album, “Quiet The Room” où la voix rauque de Ballentine se posera délicatement sur un son ambient, folk à la rencontre du shoegazing. Au travers de 14...