0 Shares 1902 Views

Yves Saint Laurent : du Musée de Marrakech à La Fondation Majorelle

Carla Rigault 8 février 2021
1902 Vues

Yves Saint Laurent, ce jeune garçon né à Oran, est devenu en quelques années la personnalité phare de la haute couture inscrivant ses créations ainsi que ses collections dans l’histoire du XXe siècle. C’est lors de son voyage au Maroc en 1966 en compagnie de  son conjoint Pierre Berger qu’il retrouve l’inspiration, son travail est alors envahit d’un “souffle nouveaux”. Retour sur les institutions marocaines à son effigie. 

Plusieurs années après son premier voyage au Maroc, lassé de ses créations de prêt-à-porter de luxe, il se redirige vers la haute couture et guidé par ses envies d’évasions il retourne au Maroc, où il rachète le Jardin Majorelle et commence à vivre dans l’ancienne maison de Jacques Majorelle. Yves Saint Laurent finira ses jours à créer et à impressionner le monde de la mode. Après sa mort Pierre Berger fonde la Fondation Majorelle et en 2011, ouvre le Musée Pierre Berger des Arts Berbères, puis c’est en 2017 que le Musée Yves Saint Laurent de Marrakech ouvre ses portes au public.

La Fondation Majorelle

Le Jardin Majorelle est une histoire d’amour marocaine, faisant partie de l’un des plus enchanteurs et mystiques du Maroc, imaginé et créé en l’espace de quarante ans par le peintre Français Jacques Majorelle en 1922. Ce lieu consiste en un labyrinthe d’allées qui s’entrecoupent et d’un gigantesque et opulent amoncellement de plantes et d’arbres provenant des contrées les plus lointaines.

Yves Saint Laurent et Pierre Berger rachètent le Jardin Majorelle en 1980 car il était devenu avec le temps “une inépuisable source de création”  sans oublier que le Jardin était à l’époque menacé de démolition afin d’y faire construire un complexe hôtelier. Ils rénovent la villa de Jacques Majorelle, qu’ils nomment Villa Oasis et où ils présentent des pièces de leur collections privées d’art islamique. Plusieurs années plus tard, suite à la mort de son compagnon, Pierre Berger accueille le public en 2008 au sein de la Fondation Majorelle, il décide de dédié ce lieu à la sauvegarde du patrimoine écologique, historique et culturel qu’est le Jardin Majorelle. Considéré comme une œuvre d’art vivante, ce jardin est composé de plantes exotiques, d’une végétation luxuriante, d’espèces rares ainsi que de l’ancienne maison d’Yves Saint Laurent et de Pierre Berger toute peinte de bleu Majorelle.

Un hommage a était rendu pour Yves Saint Laurent au cœur même de son havre de paix. Ses cendres furent disperser dans un roseraie et une colonne dorique romaine rapportée de Tanger fut placé au centre.

Le Musée Pierre Berger des Arts Berbères

Le jardin est à lui seul un chef d’œuvre à couper le souffle, mais en 2011 Pierre Berger y rajoute le Musée Pierre Berger des Arts Berbères. Construit dans l’ancien atelier de Jacques Majorelle, le musée présente un panorama de l’extraordinaire créativité du peuple le plus ancien de l’Afrique du Nord. Du Rif au Sahara, plus de 600 objets collectionnés par le couple attestent de la richesse et de la diversité de cette culture. Des objets et ustensiles du quotidien, armes, ornements ou encore des objets cérémonieux ainsi que des parures y sont présentés. Ces objets sont l’expression de l’identité tribale de ce peuple et témoignent à leur tour, de l’identité berbère.

Musée Yves Saint Laurent

C’est tout proche du Jardin Majorelle sur un site acheté par Yves Saint Laurent et Pierre Berger que fut construit le Musée Yves Saint Laurent. Le studio en charge de l’architecture du bâtiment s’est inspiré des archives du couturier pour designer le musée. Il a travaillé sur la dualité entre courbes et lignes droites, la succession des déliés et des coupes franches. De l’extérieur, le bâtiment tente à imiter l’apparence d’un vêtement avec un assemblage de cubes, habillés de façon allégorique d’une dentelle de briques, motif qui rappelle la trame d’un tissu. Quant à l’intérieur, telle une doublure de vêtement, il est velouté, lisse et lumineux. Cette architecture singulière amplifie la signification qu’avait le vêtement pour Yves Saint Laurent, c’est un témoignage intemporel de son travail hors pair dans l’histoire de la mode et de la haute couture.

Le musée comporte un auditorium, une bibliothèque ainsi qu’une salle d’exposition temporaire mais aussi permanente. L’exposition permanente est plus qu’une rétrospective, c’est un voyage au cœur de ses inspirations. Elle inclus tous les incontournables d’Yves Saint Laurent, plus de cinquante modèles articulés autour des thèmes qui lui sont chers, tel que le “Masculin-Féminin”, “L’Art” ou encore “l’Afrique et le Maroc”. Ces collections proposent une lecture originale de l’œuvre du couturier à travers des modèles rarement présentés au public.

Propos de Carla Rigault

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
61 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
57 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
115 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...