0 Shares 1048 Views

Zoer – Solara : une œuvre solidaire au service de l’environnement

Nicolas Gzeley 9 janvier 2020
1048 Vues

Au cœur des Charentes, une percée colorée s’échappe du paysage. Vision surréaliste, uniquement visible du ciel, l’œuvre de Zoer révèle par son dégradé de couleurs un patrimoine collectif composé de centaines d’épaves automobiles. Une intervention monumentale qui s’inscrit dans un projet écologique visant à la dépollution des sols.

Cette immense casse automobile située à proximité d’Angoulême, Zoer en a fait durant plusieurs jours son terrain de jeu. Formé au design produit, l’artiste parisien concentre depuis de nombreuses années son travail autour de la possession matérielle et de l’obsolescence programmée. Il souligne alors un passé industriel évanescent par diverses interventions in situ sur des objets à l’abandon. Sur les toits et capots des carcasses rouillées promises à la destruction, Zoer a conçu un nuancier monumental destiné à s’oxyder lentement sous l’effet du soleil. Il questionne par son action la relation couleur-objet-lumière dans un environnement soumis aux aléas naturels et réalise une œuvre en forme d’hommage à l’histoire automobile française et au propriétaire des lieux. Ce dernier, qui a consacré toute sa vie au tri et à la conservation méticuleuse de milliers de pièces détachées, se voit aujourd’hui contraint d’abandonner son musée à ciel ouvert, jusqu’alors très prisé des collectionneurs et autres amoureux de véhicules anciens.

Au-delà de son intervention plastique, Zoer s’intéresse également au devenir du site dont la dépollution indispensable révèle des contradictions flagrantes. Les règles en vigueur imposent en effet une mise en jachère des sols, qui implique ici le transport et le remplacement des couches superficielles des sols sur plus de 300 kilomètres. Une opération extrêmement polluante, énergivore et coûteuse. L’alternative soutenue par l’artiste est la phytoremédiation des sols : une dépollution opérée par l’action naturelle de plantes hyperaccumulatrices. Afin de rendre ce projet viable, une campagne de crowdfunding est mise en place. Les bénéfices de cette collecte serviront à financer un partenariat avec une entreprise française développant des protocoles de recherche dans la dépollution par les plantes.

Nicolas Gzeley

Articles liés

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”
Art
146 vues

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”

Les aquarelles de Léo Dorfner captivent, fascinent, tant par leur réalisme que par leur beauté. Des gros plans de la peau, des yeux, des mains et de la bouche, interviennent comme capteurs émotionnels et sensoriels que l’artiste met au...

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs
Spectacle
319 vues

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs

A 71 ans, celui qui incarnait Cyrano de Bergerac dans le film de Jean-Paul Rappeneau remonte sur les planches sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein au Théâtre de l’Atelier. Trois courtes pièces de Tchekhov, dont...

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
212 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...