0 Shares 651 Views

Ibrahim Maalouf signe la bande originale de “Reste un peu” de Gad Elmaleh

Fabienne Touma 24 novembre 2022
651 Vues

Ibrahim Maalouf © Yann Orhan

L’humoriste, comédien et réalisateur Gad Elmaleh présente son nouveau film, en partie autobiographique, Reste un peu. Il choisit le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf pour la composition de la bande originale qui animera sa comédie familiale. Le film, dont les comédiens ne sont autres que la famille et proches de Gad Elmaleh, est sorti en salle en France, le 16 novembre dernier.

Fort d’une créativité et d’une sensibilité musicale, le compositeur et musicien Ibrahim Maalouf enchaîne des bandes originales de films. Après Jusqu’ici tout va bien9 jours à Raqqa ou encore plus récemment Citoyen d’Honneur, le trompettiste a composé pour la comédie familiale Reste un peu de Gad Elmaleh un thème musical principal (une mélodie facilement identifiable) à l’atmosphère mélancolique et légèrement dansante; un thème à partir duquel plusieurs variations animent les scènes du film.

Le processus de création de cette partition jazz est assez “folle”, pour reprendre le terme de Gad Elmaleh. “Ce génie m’a demandé de voir le film sans musique. Il a composé le thème du film en temps réel en voyant le film. Le film passait et Ibrahim jouait”, raconte le réalisateur lors de son passage dans la boîte à question de Canal+. Le thème musical et ces variations font donc écho respectivement au thème du long-métrage et ces péripéties.

Les mélodies touchantes et exécutées avec la virtuosité reconnaissable d’Ibrahim Maalouf traduisent donc parfaitement l’état d’esprit du réalisateur et du film. En effet, le catéchumène Gad Elmaleh (à qui Ibrahim Maalouf consacre une musique du même nom) en pleine crise de la cinquantaine, aborde la question de l’identité et de la foi, et exprime son souhait de se convertir au catholicisme.

“En rentrant dans une église, je me retrouve face à une statuette de la vierge Marie et je ressens une grande émotion. Cette idée poursuit le personnage jusqu’au moment où il se détourne de sa foi”, raconte Gad Elmaleh en partageant le souvenir de sa première visite dans une église à l’âge de 6 ans. Ibrahim Maalouf retranscrit alors ce choix en composant des musiques identifiables à des lieux saints tels que La maison de Dieu où se rend Gad Elmaleh ou encore des personnalités connues de l’église, telles que Saint Charbel, référence au saint libanais très connu au Levant mais aussi dans le monde, Sœur Catherine, ermite dans les Alpes du Sud de la France, ou encore Mgr Lustiger, cardinal de l’église catholique française.

Le trompettiste met aussi en musique les questionnements de Gad Elmaleh ainsi que ses émotions, notamment dans les compositions Casablanca MemoriesC’est quoi le problèmeSeigneur parle-moi, ou encore Sad Gad. “L’émotion d’Ibrahim Maalouf, directement en phase avec le film, est rentrée dans l’histoire du film”, précise le réalisateur dans la boîte à question de Canal+. L’album est donc la retranscription musicale parfaite du film et permet de le visualiser les yeux fermés, rien qu’en écoutant l’album.

Cette comédie familiale originale par son histoire et “ses acteurs” promet d’être subtile, authentique et comique à la fois par son récit et son histoire merveilleusement mise en musique par Ibrahim Maalouf. L’album est déjà disponible sur toutes les plateformes de téléchargements et à écouter attentivement.

Fabienne Touma

Articles liés

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse
Agenda
41 vues

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse

Il y 30 ans, RSF publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Cartier-Bresson, Lartigue, Doisneau, Ronis, Capa et beaucoup d’autres icônes de la photographie du XXe siècle se sont succédées à...

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari
Agenda
51 vues

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari

Le vendredi 16 décembre 2022, le Centre Wangari ouvre ses portes aux publics et aux artistes pour une grande fête autour des arts du cirque à travers son événement hivernal circassien Wangari Fait son Cirque ! Des artistes circassiens...

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire
Agenda
50 vues

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire

Si tu me trompes, je te trompe ! À partir de cette phrase, Feydeau met en place avec génie un hilarant jeu de dominos autour de son thème favori : l’adultère. Deux jeunes femmes jurent de prendre un amant...