0 Shares 712 Views

5e album du groupe Profane : “Chacun amène son univers”

D.R.

Le groupe rock essonnien Profane revient avec Des étincelles et du miel. À l’occasion de la sortie de leur 5e album, Laurent, Xavier et Mathieu, membres du groupe, répondent à nos questions.

Comment avez-vous commencé à faire de la musique ensemble ?

Mathieu : Profane existe depuis longtemps, depuis 1993 ; au fil des ans la composition du groupe a changé. Moi ça fait 5 ans que je suis dans le groupe en tant que bassiste.

Xavier : On se connaît parce qu’on est plus ou moins voisins. Ça s’est fait un peu au hasard, y a 7 ans, Laurent me dit “on a plus de clavier et on a un concert dans 15 jours, il faut que tu joues”. Voila ça a commencé comme ça et je suis resté.

Laurent : Donc ça fait depuis 1993 qu’on joue ensemble et c’est en 1994 qu’on a fait les premiers enregistrements. Et là, avec Mathieu et Xavier, on est sur le 5e album. Profane a eu plusieurs formations, actuellement on est 5.

Comment est-ce que vous décririez votre musique ?

Mathieu : Même si je n’ai pas participé aux albums précédents, de ce que j’ai entendu et écouté des autres disques, il y avait des choses très rock. Maintenant, même si certains titres restent dans ce genre musical, on trouve aussi de la variété, des explorations vers d’autres styles, pour citer quelques exemples, “Java” et “Tango”, mais aussi du reggae, du funk, des balades…

Xavier : Donc c’est éclectique, mais ça reste rock

© Juvisy-sur-Orge

Profane est un groupe qui produit lui-même ses titres, comment se déroulent vos cessions de composition ? Qui donne les idées principales ?

Mathieu : Il y a beaucoup d’idées de musique et de texte qui viennent de Laurent, c’est une personne plutôt créative. Pour la construction d’un morceau, c’est variable. Laurent vient parfois avec des idées très construites, chacun essaye tout de même d’apporter sa touche. Et à d’autres moments, il vient avec un début d’accord ou de chanson et chacun vient naturellement mettre son instrument comme il le sent. Certains morceaux ont été réalisés très rapidement de cette manière-là.

Laurent : Il y a des titres qui mettent 10, 15 voire 20 ans à se finir parce que la chanson est là mais tu n’arrives pas à rentrer l’esprit, l’émotion qu’elle doit dégager. Et d’un autre côté, il y a des chansons qu’on trouve comme ça. Il y a aussi notre batteur qui arrive avec des morceaux. Mais actuellement, on fait un vrai travail de groupe, au début des répétitions on partage nos idées… En fait, j’ai de moins en moins envie d’arriver avec des chansons toutes faites.

Quelles sont vos principales influences musicales lorsque vous composez ?

Xavier : Ce qui est intéressant dans ce groupe c’est qu’on à tous des influences différentes. Finalement c’est assez varié parce que chacun amène son vécu, ses goûts…

Laurent : Chacun amène son univers.

© Profane

Vous allez bientôt revenir avec un nouveau projet, votre 5e album qui s’intitule Des étincelles et du miel, pouvez-vous nous en parler ?

Laurent : Ça fait 5 ans qu’on est sur cet album, on a attendu que le studio, le château d’Hérouville s’ouvre pour pouvoir enregistrer et mixer cet album. Là, on n’a jamais été aussi proches de la fin, il nous reste juste à faire le mastering.

Xavier : Ça va être un album très éclectique. Les styles sont variés mais ça reste un album pop/rock.

Laurent : C’est un voyage musical. On a voulu faire un album qui s’écoute du début à la fin, pour peut-être amener à une méditation musicale…

Xavier : ou qui te casse les oreilles, ça dépend !

Quelle chanson de votre répertoire vous conseillerez à quelqu’un qui ne connaît pas encore Profane ?

Xavier : Si je veux faire écouter un titre rock, qui accroche, je choisirai “Les fourmis attaquent”. Et si c’est pour une personne plus pop, clairement ce serai “Dans ma coquille vide”, qui est surement le morceau de Profane que je préfère.

Mathieu : Moi, je transmettrai “Urgence” parce qu’il a un côté rock, assez pêchu…

Plus d’informations sur la page Facebook et la page YouTube de Profane. Retrouvez leur album Dans ma coquille vide sur Deezer.

Propos recueillis par Marie Chancerel

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 30 au 1er novembre
Art
216 vues

Ce week-end à Paris… du 30 au 1er novembre

Les nouvelles annonces gouvernementales nous amènent une fois encore au confinement national. Notre dossier week-end est en berne mais Artistik Rezo reviendra très vite dans vos chaumières pour vous proposer un programme culturel sans bouger de votre canapé/plaid/chocolat chaud…...

Festival La Gacilly : appel à candidatures Résidence Ruralité(s) avant le 30 novembre minuit
Agenda
216 vues

Festival La Gacilly : appel à candidatures Résidence Ruralité(s) avant le 30 novembre minuit

Le Festival Photo La Gacilly, en collaboration avec Les Champs Libres de Rennes, lance un appel à candidatures pour la résidence Ruralité(s). Un temps de création idéal pour questionner les nouvelles façons d’habiter l’espace rural. Photographes, vous avez jusqu’au...

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre
Agenda
215 vues

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre

Leipzig, Allemagne de l’Est, 1989. Pendant l’été, Sophie, la meilleure amie de Fritzi part en vacances en lui confiant son chien adoré, Sputnik. À la rentrée des classes, Sophie est absente et sa famille a disparu… Avec Sputnik, Fritzi...