0 Shares 11759 Views

Brève histoire du rap français

16 janvier 2021
11759 Vues

© Pochette de l'album SUPREME NTM

Le rap est aujourd’hui la musique la plus écoutée en France, mais ce genre reste encore peu connu de certain. Retour en bref sur l’histoire du rap français. 

Le hip-hop fait ses débuts aux Etats-Unis vers la fin des années 70. Cette musique est née dans les ghettos noirs américains à l’époque des Black Panthers. Le rap apparaît en France au début des années 1980 dont la diffusion est alors limité à quelques radios pirates.

Au début des années 90 aux Etats-Unis c’est la naissance du rap avec un esprit plus revendicatif où les textes prennent une grosse importance. Le style musical évolue et on assistera à la naissance des monstres sacrés comme le Wu-Tang Clan, Dr Dre, Snoop Dogg, NWA.

Les rappeurs français commencent, eux, à sortir leurs premiers albums et Mc Solaar réussit à intéser le rap dans le paysage musical français par son style calme et poétique, notamment avec le tube Bouge de là. Les compilations se multiplient, et va voir arriver de nouveaux groupes.

En 1995-96, le rap américain change définitivement avec des artistes comme 2Pac, Notorious BIG, Coolio, KRS One, LL Cool J puis les Fugees, Nas ou encore Jay-Z et la création de labels très puissants comme Death Row ou Def Jam qui sont maintenant les bases du rap américain. Le gangsta rap fait son apparition et l’ambiance devient plutôt malsaine, on parle de flingues et d’embrouilles, on donne dans l’égotrip et la guerre entre West cost et East cost éclate.

En France, le rap positif, léger et funky envahit la musique française avec MC Solaar, IAM, Alliance Ethnik, Ménélik, Doc Gyneco. Quelques-uns remportent même des Victoires de la musique.

Mais le rap hardcore n’est pas mort, dans l’underground, NTM, Assassin ou le Ministère AMER témoignent de la dure réalité avec des textes très crus. D’ailleurs l’affaire NTM, une condamnation pour propos haineux envers la police fait trembler l’opinion publique. C’est ce coté du rap français qui est apprécié des puristes.

Entre le rap cool et le rap hardcore, beaucoup de groupes font leur premiers pas grâce à des compils : Les Sages Poètes de la rue, Fabe, la Cliqua, timide et sans complexe, TSN ainsi que Cut killer qui sort une multitude de mixtapes.

En France, c’est avec l’apparition des radios libres que le rap commence à être diffusé et en 84 ,des émissions télé voient le jour comme Hip-Hop sur TF1. C’est grâce à cette médiatisation que le mouvement hip-hop devient populaire en France, qui devient déjà la deuxième nation rap. A cette époque, le rap français n’existe pas encore et tous les jeunes se portent plutôt vers la danse et les compétitions se font très fréquentes.

En 1997-98, on assiste à une véritable explosion de rap dans le monde.
En France, des labels se fondent, des crews se forment, on assiste à la naissance du rap business qui fait des ravages aux Etats-Unis. Les artistes de l’ancienne école reviennent avec un nouveau style comme IAM et NTM donnant au rap français sa propre identité. Fini le temps où on copiait les américains.

En 2000, il devient plus facile de faire du rap, les anciens ont créé des labels pour produire les nouveaux et le rap est la musique la plus appréciée chez tous les jeunes. Le rap commercial disparaît et les rappeurs sont de plus en plus indépendants. Le rap est populaire dans le monde entier et d’autres pays s’y mettent comme l’Angleterre, le Canada, l’Allemagne, la Belgique, le Suisse et quelques pays d’Afrique (notamment l’Algérie et le Sénégal). Le nombre de rappeurs augmente d’autant plus que chaque membre de groupe sort en solo et se met de plus en plus à la production.

En 2002, la violence est plus présente et il semblerait que le rap français se dirige vers le gansta rap comme les américains 10 ans auparavant, tandis que ces derniers entrent dans une phase plutôt “star system” où les rappeurs génèrent des millions et sombrent dans le décadence à l’image de nombreux clips.

Alors que le rap français paraît bien lancé, on commence à entendre parler de “guerres” et Skyrock qui était la seule radio à oser passer du rap à l’époque, qui a énormément aidé certains artistes commence à dériver en favorisant les artistes qui vendent. Heureusement elle se rattrape la nuit en laissant libre antenne aux artistes.

Aujourd’hui, le rap fait partie intégrale de la vie de la plupart des jeunes et des adultes, ceux qui n’aiment pas la rap actuel, aiment ou apprécient au moins une musique de rap “à l’ancienne” qui rappellent une autre époque. Les rappeurs sont maintenant devenus des superstars et deviennent des exemples de réussite dans la musique.

Propos de Loic Mathias 

Articles liés

Nomi-Nomi présente son nouveau spectacle musical “Dans Ma Ville” au Théâtre Lepic
Agenda
55 vues

Nomi-Nomi présente son nouveau spectacle musical “Dans Ma Ville” au Théâtre Lepic

Nomi-Nomi, révélation du spectacle pour enfant, vient jouer son nouveau concert-spectacle Dans Ma Ville à Paris au Théâtre Lepic jusqu’au 2 janvier 2022. La ville de Nomi-Nomi c’est Paris. Mais cela pourrait être tout aussi bien être la vôtre. Micro...

La Fracture – de Catherine Corsini en sélection officielle pour la compétition du Festival de Cannes
Agenda
75 vues

La Fracture – de Catherine Corsini en sélection officielle pour la compétition du Festival de Cannes

Raf (Valéria Bruni Tedeschi) et Julie (Marina Foïs), un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’Urgences proche de l’asphyxie le soir d’une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann (Pio Marmaï), un...

La compagnie XY et le chorégraphe Rachid Ouramdane présentent Möbius à La Villette
Agenda
56 vues

La compagnie XY et le chorégraphe Rachid Ouramdane présentent Möbius à La Villette

Pour la première fois, la compagnie XY, dont les spectacles “Le Grand C” et “Il n’est pas encore minuit…” avaient enchanté La Villette en 2012 et 2015, s’est associée avec le chorégraphe Rachid Ouramdane. Forts de leurs expériences artistiques respectives, ils se...