0 Shares 277 Views

Histoire du blues : le commencement

Louis Armstrong

C’est une tradition dans le blues, que le mystère. Entre les artistes qui disparaissent, ceux dont l’histoire se raconte la nuit, le blues comporte des histoires fascinantes, en plus de sa propre histoire.

Une musique aux origines multiples

Il est compliqué de trouver des origines précises au blues. II semble en effet que cela soit plus un ensemble de facteurs qui ait donné naissance à ce genre  On retient aujourd’hui plusieurs grandes influences : en premier lieu, le “negro spiritual”, un style de chants d’esclaves sacré qui voit sa naissance durant le 19ème siècle. L’une des principales différences entre les deux styles réside dans les thèmes abordés. Alors que le negro spiritual parle de la misère collective, le blues est quasi uniquement basé sur l’individu, sa vie, les difficultés qu’il peut rencontrer. L’une des autres origines du blues serait la musique africaine : celle-ci se retrouve dans le chant blues, dans la modalité de la voix chantée.

Une musique qui se construit jour après jour

À la fin du 19ème siècle, des artistes noirs se rassemblent et forment des spectacles dans des villes du sud des États-Unis. Pendant ce temps dans la région du delta du Mississippi se développent plusieurs styles de musiques très régionales ; les gens n’ont que peu d’argent et font des instruments avec tout ce qui leur tombe sous la main.
Au début du 20ème siècle, des instruments plus classiques font leur apparition : des guitares, des harmonicas.

Les premiers artistes reconnus

La popularité des musiciens est généralement limitée à leurs campagnes où aux villes qu’ils traversent. Des labels de musique s’intéressent alors à ce genre qu’ils viennent de découvrir et en font des disques : leur but est de les vendre à un nouveau public noir qui s’enrichit. Plusieurs artistes durant les années 1920 vont ainsi enregistrer, comme W.C Handy, Robert Johnson, Mamie Smith ou Ma Rainey. Cette période est celle du “classic blues”. À cette époque, le blues est encore très limité au sud du pays mais cela va changer avec la Grande Dépression.
Les Noirs fuient le racisme du Sud et gagnent le Nord du pays afin de trouver du travail mieux payé. Ils exportent alors leur musique : c’est le début de tout un tas de variantes du blues dont le Chicago Blues.

Jacques-Emmanuel Mercier

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
78 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
92 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
125 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...