0 Shares 513 Views

La playlist pour ceux qui prétendent ne pas aimer la musique classique

Elena Moret 20 janvier 2021
513 Vues

À tous ceux “n’aiment pas” la musique classique, ou qui du moins, n’en écoutent pas vraiment. Voici, spécialement pour vous et aussi un peu pour ceux qui en écoutent déjà, une playlist de 7 titres qui sauront faire vibrer votre cœur, lâcher une petite larme, rythmer vos journées et dans l’idéal qui vous donneront envie d’en écouter plus.

1- Echorus – Philip Glass

Si vous voulez dramatiser votre quotidien, du brossage de dents au premier cheveu blanc qui arrive sans prévenir, en passant par les rues désertes après 18h, alors branchez vos écouteurs.

Philip Glass, compositeur notamment connu du grand public pour ses bandes originales de films (The Hours, L’illusionniste, Le rêve de Cassandre) rentre dans le style “minimaliste”, courant de musique contemporaine paru dans les années 60. Dans Echorus, un orchestre à cordes accompagne deux violons solistes. On se laisse emporter, et pendant un court instant, on a l’impression que notre vie est un film oscarisé.

2- Pavane pour une infante défunte – Maurice Ravel

Reprise une multitude de fois, voici la toute première version de la Pavane pour une infante défunte. Maurice Ravel la compose pour piano en 1899 et la dédie à la princesse de Polignac. La puissance de la mélodie fait toute la beauté de l’œuvre, tellement appréciée, elle sera même reprise et “jazzifiée” pour le thème de Porco Rosso (studios Ghibli) !

3- Casta Diva – Vincenzo Bellini

Avec la version incontournable de Maria Callas, voici le très connu premier air de l’acte 1 scène 1 de l’opéra Norma de Bellini. Les plus beaux opéras sont souvent les plus tragiques, et bien sûr Norma n’y échappe pas. Norma, fille de Oroveso, un chef druide gaulois, veut empêcher une guerre souhaitée par son père contre les envahisseurs de l’Empire Romain. Norma est secrètement raide dingue de Pollione, commandant de l’armée romaine dont elle a deux enfants. Pollione tombe amoureux d’une autre et laisse tomber Norma et leurs enfants. Elle hésite à commettre un infanticide mais décide finalement de s’auto-dénoncer de son infidélité à la Gaule ainsi que Pollione. Tous deux sont donc condamnés à mourir sacrifiés aux dieux, réunis et brûlés vifs.

Tragique pour sûr et frissons garantis lorsque l’on entend la Callas chanter Casta Diva.

4- Double concerto pour bandonéon et guitare et orchestre pt. 3 – Astor Piazzolla

Piazzolla, compositeur Argentin de musique tango, joueur de bandonéon (: instrument de musique à vent originaire d’Allemagne, à soufflet et clavier, comme un petit accordéon), ne manquera pas de faire monter la température. Ce compositeur marque la seconde moitié du 20ème siècle et peut se vanter de s’être formé auprès de Nadia Boulanger, grande compositrice française qui fut la professeure de composition de grands noms comme Gershwin, Bernstein, Legrand ou encore Philip Glass.

Un double concerto rythmé, qui fait voyager et sortir de la grisaille de l’hiver.

5- Concerto pour clarinette K.622, Adagio – W.A. Mozart

Concerto en trois mouvements, c’est le deuxième mouvement que l’on vous propose ici, tant on peut retrouver le génie de Mozart en termes de mélodies. Œuvre qui se prête parfaitement à la contemplation, contemplations d’art, de la vie agitée dans le métro ou encore de sublimes paysages comme on peut en voir dans le film Out of Africa dont la scène d’ouverture débute avec l’Adagio du concerto.

6- The Last Rose of Summer – Heinrich Wilhelm Ernst

C’est volontairement que nous avons choisi une version live interprétée par Hilary Hahn. Cette œuvre on l’écoute mais on la regarde aussi car certains passages relèvent de la science-fiction, l’un des meilleurs exemples de ce que l’on peut faire avec un violon. The Last Rose of Summer est originalement un poème de Thomas Moore qui a ensuite été repris par une vingtaine de compositeurs pour divers instruments.

7- Ständchen « Leise flehen meine Lieder » pour violoncelle – Franz Schubert

Pour terminer, le sublime lieder Ständchen de Schubert. Composé pour voix et piano, c’est l’arrangement pour violoncelle et piano que l’on présente ici, pour la sensualité du violoncelle et la beauté de ce duo d’instruments. Tiré de son recueil Le chant de cygne, Schubert compose cette magnifique pièce peu de temps avant sa mort à 31 ans.

À écouter sans modération.

Que vous soyez conquis ou qu’au contraire vous ayez besoin d’encore plus de titres pour y arriver, de superbes playlists sont à votre disposition sur toutes les plateformes de streaming ! Enfin bon, vous l’aurez compris, la musique classique est un vaste monde et 7 titres ne suffisent pas à vous en montrer l’ampleur. Nous espérons toutefois que cette sélection aura l’effet escompté, ou du moins, vous aura fait vibrer et découvrir de nouvelles (vieilles) pépites musicales.

Propos d’Elena Moret

 

Articles liés

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC
Agenda
77 vues

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC

Dans un souci d’affirmer son engagement pour l’égalité entre les genres et la création artistique féminine, le Centre Pompidou publie son nouveau MOOC dédiée aux femmes artistes “Elles font l’art”.  À découvrir ! Tout d’abord, pour ceux qui ne...

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants
Art
123 vues

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants

Andrea Ravo Mattoni dévoile une nouvelle fresque dans un endroit gardé secret, dans la province de Varèse en Italie : une reproduction de David et Goliath par Guido Reni (1607), entièrement réalisée à la bombe aérosol. “Un an s’est...

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux
Musique
87 vues

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux

Auteur, compositeur, interprète, Davy Sicard est un musicien accompli. Alors que c’était le foot qui l’intéressait enfant, c’est par son père, qui travaillait pour un orchestre, que lui vient finalement cette autre passion. Sa carrière débute en 1992, alors...