0 Shares 772 Views

SHANI DA FLAVA : ” Je fais de la musique pour donner de la force aux femmes “

Tamika Couedor 28 juin 2020
772 Vues

SHANI DA FLAVA est une jeune artiste de 20 ans qui a débuté sa carrière dans le rap en 2018 avec le titre Damn. Son dernier single Yuck a atteint les 10 000 écoutes sur les plateformes de streaming. Rencontre avec une artiste à suivre.

Pourquoi t’es-tu lancée dans le rap ?

La culture hip hop c’est tout ce que j’aime depuis que je suis petite. Je regardais les clips à la télé et avec mon père dans la voiture on écoutait Nicki Minaj, Missy Elliott, Busta Rhymes. Le rap est devenu ma passion.

Comment définies-tu ta musique ?

Ma musique représente ma personnalité. Elle est là pour donner de la force aux femmes, et réunir les gens entre eux.

Quel est ton processus de création ?

Mon processus de création se fait vraiment au feeling, selon l’inspiration. Par exemple, j’écoute une instrumentale : si j’ai passé une journée avec mes copines, je vais raconter ce qu’on a fait, comment se passe ma vie en général ; si je suis de bonne humeur je vais écrire ce qui me fait plaisir.

Quel est l’artiste qui t’inspires le plus ?

Rihanna. Dans tout ce que je fais depuis que je suis petite. Elle a été avant-gardiste sur beaucoup de choses autant au niveau de la mode, que de la musique. Aujourd’hui tout ce qui sort, c’est elle. Toutes les nouvelles chanteuses, rappeuses, beaucoup de filles sont influencées par elle.

Si tu devais sortir un clip quelles seraient tes références visuelles ?

Les clips de Rihanna ! Les clips de Missy Elliott aussi parce qu’elle était très en avance sur son temps. Les films aussi peuvent beaucoup m’inspirer, j’aime beaucoup Kill Bill de Tarantino. Les films de combat c’est mon truc, j’aimerai bien saigner quelques mecs dans mes clips, comme elle.

Si t’avais pu écrire une chanson laquelle ce serait ?

“Get Money” de Lil Kim et Biggie. Elle est crue et elle s’en fout, elle dit ce qu’elle a envie de dire elle est dans son truc.

Est-ce que, selon toi, le rap féminin est assez représenté ?

Oui, aux États-Unis mais pas assez en France. En France, on n’a pas de rappeuses à part celles qui sont vraiment “underground” (ndlr. culture de niches/sous-cultures) mais il faut les connaître. Aux États-Unis ils ont des filles comme Cardi B, ou Megan thee Stallion qui sont dans les Billboard et qui disent ce qu’elles ont à dire, elles passent à la télé dans des interviews. Elles ont une visibilité et pour moi c’est génial il faudrait que ça soit pareil partout dans le monde.

Découvrez en plus sur son compte Instagram

Propos recueillis par Tamika Couedor

Articles liés

La Grande Échelle 2020 – Un festival jeune public à la Villette pour la 5e édition
Agenda
71 vues

La Grande Échelle 2020 – Un festival jeune public à la Villette pour la 5e édition

Dans ce contexte de grand chambardement, la 5e édition du festival La Grande Échelle, présenté par l’Adami & conçu par Tsen Productions convie, au Théâtre Paris-Villette et à La Villette, petits et grands à jongler avec notre rapport à...

“Les Folies Gruss” – Le nouveau spectacle de la Compagnie Alexis Gruss
Agenda
82 vues

“Les Folies Gruss” – Le nouveau spectacle de la Compagnie Alexis Gruss

La Compagnie Alexis Gruss innove avec son nouveau spectacle, Les Folies Gruss, qui se tiendra du 17 octobre 2020 au 28 février 2021 sous le chapiteau parisien du Bois de Boulogne. Qu’on se le dise, avec Les Folies Gruss...

NUIT BLANCHE 2020 : Les Danses Nocturnes de Benoît Dutour
Agenda
141 vues

NUIT BLANCHE 2020 : Les Danses Nocturnes de Benoît Dutour

Dans le cadre de la NUIT BLANCHE 2020, l’agence artistique H.ART organise l’événement DANSES NOCTURNES de l’artiste BENOÎT DUTOUR, le 3 octobre 2020, de 20h à 2h, Place Des Vosges. L’exposition se poursuit à la Teodora Galerie du 6 au 10...