0 Shares 590 Views

Son House, légende du Delta blues

© D.R.

Portrait de Son House, une légende du Delta blues à l’histoire peu connue. Marquée tantôt par la gloire, tantôt par la misère, retour sur la vie de ce musicien qui a dû faire face à des hauts et des bas. 

Comme bien souvent avec les artistes de blues de cette époque, un ensemble de mystères savamment orchestré entoure la vie de Son House. Il déclare par exemple être né en 1886 alors que l’état civil le déclare né en 1902, ce qui représente déjà une différence non négligeable. Il naît et grandit à Lyon, dans le Mississippi. Ses parents divorcent quand il est encore jeune et il voyage alors entre son état natal et la Louisiane. Il fréquente toujours les églises de son quartier et se destine à être prêtre. Issu d’une famille de musiciens, il pratique cet art depuis son plus jeune âge. En 1927, alors qu’il habite encore aux alentours de sa ville natale, il entend pour la première fois une musique provenant d’une guitare slide et qui le touche particulièrement ; c’est une révélation, il veut en jouer. Il abandonne alors les ordres.

Des premiers échecs 

Il commence ainsi à jouer dans différentes “barrel houses” de la ville, où il se fait une petite réputation, jusqu’au jour où il tue un homme ; un cas de légitime défense selon ses dires. Il sera incarcéré avant d’être libéré après quelques mois. En 1930, la Paramount cherche à enregistrer différents artistes, dont Son House, qui touche alors son rêve du bout des doigts. Mais la chance qu’on lui accorde se soldera par un échec car ses chansons ne plaisent pas au public. Devenu conducteur de tracteurs, il joue dans tout le delta du Mississippi. Puis au début des années 1940, l’éthnologiste Alan Lomax souhaite enregistrer ce que l’on appelle le Delta blues, ce blues né dans le delta du Mississippi. Son House en est alors l’un des plus grands représentants. L’enregistrement se fait, avant tout dans un but scientifique, puis Son House retombe dans l’oubli.

© D.R.

Une gloire inattendue 

Dans les années 1960, le blues revient à la mode un peu par hasard, sous une nouvelle mouvance. Son House gagne alors en popularité et on le recherche dans la région du delta. L’homme est à présent cuisinier, il a arrêté la musique et vit dans l’état de New York. Ravi de pouvoir rejouer, il se lance, la soixantaine passée, dans une tourné européenne et américaine. Il touche enfin la gloire. Il mourra à Détroit quelques années plus tard.

Un héritage majeur 

Son House est une légende du blues. Considéré comme le maître absolu du Delta blues, il laisse une trace indélébile dans la musique américaine. Le Delta blues eut cela d’important qu’au cours des années 30, une grande partie des Noirs du Sud allèrent s’installer dans le Nord, du côté de Chicago et de Détroit, amenant avec eux cette musique qui donna naissance à plusieurs styles, dont le rhythm and blues.

Articles liés

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations
Agenda
118 vues

“Mais t’as quel âge ?!”, un portrait humoristique de toutes les générations

Jeune ou vieux tout est relatif… une chose est sûre, vous appartenez à une génération ! Vos petites habitudes vous ont dénoncés. Et elles sont drôles ces petites manies. Pour relativiser le cap de la trentaine, Marion Pouvreau dresse...

Une invitation à la paresse au Théâtre de la Cité Internationale
Agenda
127 vues

Une invitation à la paresse au Théâtre de la Cité Internationale

« Paressons en toutes choses, hormis en paressant. » dixit Lessing, écrivain allemand. Une chambre devient le théâtre d’une réflexion politico-poétique sur un sujet connu de tous : le travail. Librement inspiré du Droit à la paresse, manifeste social écrit par Paul...

Le collectif Visual System s’installe au théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, afin de vous présenter “Circonvolution”
Agenda
144 vues

Le collectif Visual System s’installe au théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, afin de vous présenter “Circonvolution”

Visual System propose de s’approprier par le biais du son et de la lumière le théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles | Paris. La performance mettra en scène l’installation réalisée pour “A Circular Journey” à l’Atomium en 2018. Elle s’en inspirera...