0 Shares 202 Views

Cinéma à domicile : 3 films à voir en décembre 2019

Lucile Bellan 6 décembre 2019
202 Vues

La vie des films n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Carrière en salles trop fugace ou sortie en direct to VOD : chaque mois, Artistik Rezo vous propose de rattraper à la maison 3 films disponibles sur vos écrans et que vous n’avez sans doute pas encore vus.

1) Mon frère, de Julien Abraham (photo)

Après La Cité Rose, Julien Abraham revient avec un film qui place une nouvelle fois la barre très haut. Mon frère, c’est l’histoire de Teddy, jeune homme placé en Centre Educatif Fermé après avoir été accusé d’avoir tué un père violent. Mais laisser un petit frère et une mère dehors n’est pas chose simple. Contraint de jouer des coudes pour se faire respecter au sein du centre, désireux de retrouver au plus vite l’air extérieur, Teddy est comme un lion en cage. Le résultat est violent, désespérant, et en même temps rempli de sentiments qui réchauffent, parce que l’amour qui réunit Teddy et son frère semble réellement plus fort que tout.

 


2) Never grow old, de Ivan Kavanagh

Exigeant, indépendant, Ivan Kavanaugh travaille loin des grands studios et des majors, ce qui ne l’empêche pas de livrer des films ambitieux. En témoigne ce western de facture relativement classique, avec son grand méchant qui terrorise un village et pousse l’un de ses habitants (contremaître et croque-mort) à sortir de sa zone de confort. La particularité de Never grow old, c’est son image, éclairée en lumière naturelle, et ses décors, absolument authentiques. Le casting bien campé (Emile Hirsch et Deborah François en gentil couple frappé par la laideur du monde, John Cusack en bad guy monolithique) fait le reste. L’ensemble secoue, notamment par le biais des questionnements éthiques qui vont bientôt se présenter devant son personnage principal, qui hésite entre le bien commun et celui de sa famille.


3) Haut perchés, d’Olivier Ducastel & Jacques Martineau

Un soir, quatre hommes et une femmes qui ne se connaissent pas (ou si peu) se retrouvent dans le même appartement parisien. Leur point commun ? Un homme qui leur a visiblement fait du mal, bourreau des cœurs au sens propre. Ce soir-là, l’homme en question est enfermé dans l’une des pièces de l’appartement et réduit au silence. L’occasion pour les cinq autres de lui dire tour à tour ce qu’ils ont sur le cœur, voire d’en passer au stade de la vengeance. Comme un huis-clos théâtral, Haut perchés n’entrera jamais dans la fameuse pièce, mais restera dans le reste de l’appartement, là où les cinq victimes se découvrent, font le bilan, se demandent quoi dire ou quoi faire à cet homme apparemment si malfaisant et si charismatique. Un drame étrange, qui refuse de basculer dans le thriller mais fait tout de même augmenter le rythme cardiaque.

Lucile Bellan

 

Articles liés

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert
Agenda
63 vues

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert

Classique au Vert et les Festivals du Parc Floral ont dû plus que jamais se réinventer pour proposer une formule inédite adaptée à ce moment si particulier. L’essentiel est là, permettre à la musique de résonner et aux musiciens...

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf
Agenda
106 vues

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf

Quand les femmes font comme les hommes ! Et si les femmes étaient le sexe fort ? Et si les rôles étaient inverses ? Et si elles ne croyaient plus au grand amour ? Et si l’homme idéal venait...

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”
Art
244 vues

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”

Rencontre avec Horéa, une artiste alsacienne qui s’épanouit à travers son art et nous surprend avec des compositions toujours plus détonantes. Elle nous fait aujourd’hui le plaisir de répondre à nos questions. Pour ceux qui ne te connaissent pas,...