0 Shares 1342 Views

Grâce à Cristiana Morganti, Pina Bausch vit un peu plus avec nous

24 juin 2019
1342 Vues

Cristiana Morganti: Moving with Pina © Sabrina Cirillo

Elle était l’un des visages iconiques de la compagnie de Pina Bausch. Cristiana Morganti, la pétillante Italienne, a dansé et joué dans les créations du Tanztheater Wuppertal pendant deux décennies. Son solo Moving with Pina est un regard personnel sur cette période, plein d’humanité, de tendresse et de lucidité.

Moving with Pina est un spectacle qui fait sens, à plus d’un titre. Double sens du titre, par ailleurs, car « Moving » signifie à la fois le mouvement dansé du corps et le fait de partir en tournée, avec Pina. Ce solo fait sens pour le public qui peut y voir comme un making of général des spectacles de la troupe de Wuppertal, en toute subjectivité morgantienne. Et il fait sens pour son autrice et interprète, qui peut ainsi parler de ses états d’âme et amortir le choc du décès abrupte de Pina Bausch, il y a dix ans.

Cristiana Morganti : Moving with Pina © Sabrina Cirillo

Morganti était jeune quand elle a rejoint la compagnie, et « Faire sa place dans la troupe n’a pas été facile », comme elle le confie dans le livre « Danser Pina » de Rosita Boisseau, livre qui vient de se voir décerner le Prix de la Critique du meilleur livre de danse 2018/19. Dans le livre, Morganti se raconte par les mots. Sur scène elle privilégie le corps. Le livre et son solo font corps, l’écrit permettant d’élargir le regard, grâce aussi aux interviews des dizaines d’autres interprètes de Pina Bausch qui y sont présentés. Et le spectacle permet de sentir par le corps et par la chorégraphie ce qui échappe aux mots. On recommande donc de se procurer l’ouvrage à l’occasion…

Cristiana Morganti: Moving with Pina © Sabrina Cirillo

Morganti y évoque le processus collectif de création chez Bausch où « tout le monde se mettait en jeu d’une façon incroyablement généreuse. » Mais il faut dire aussi qu’il est rare de tomber sur une personne aussi généreuse que Morganti, ce que l’on ressent bien depuis la salle. Si elle monte sur le plateau pour nous parler de son temps au sein de la compagnie, elle le fait aussi dans l’idée d’un vrai cadeau pour les spectateurs qui l’ont tant aimé au cours de ses vingt ans bauschiennes.

« Dans les spectacles, j’étais souvent drôle, ironique et j’avais l’impression d’avoir une présence qui contribuait à chauffer l’atmosphère… Mais peut-être que je me trompe. » Voilà ce qu’elle disait, face à Boisseau. Non, assurément, elle ne se trompe pas. On ne peut qu’être d’accord et Moving with Pina, le premier spectacle de Morganti créé en dehors de la compagnie, le confirme avec brio.

Thomas Hahn

Articles liés

Urban films festival 2019
Agenda
30 vues
Agenda
30 vues

Urban films festival 2019

Initié par RStyle et soutenu par la Mission Cinéma, l’Urban Films Festival revient en 2019 du 7 au 13 octobre au Forum des Halles à Paris. L’Urban Films Festival c’est : une compétition de court-métrages sur le thème de...

Desperados x 9e concept : 20 ans de collaboration artistique
Agenda
45 vues
Agenda
45 vues

Desperados x 9e concept : 20 ans de collaboration artistique

En 1999, Desperados s’engage aux côtés du collectif 9ème concept pour une collaboration artistique inédite. Les membres du 9ème concept utilisent alors la bouteille Desperados Original comme support pour exprimer leur talent : ce sont les premières éditions limitées...

L’exposition « L’œil et la nuit » à l’Institut des Cultures d’Islam – Jusqu’au 9 février 2020
Agenda
82 vues
Agenda
82 vues

L’exposition « L’œil et la nuit » à l’Institut des Cultures d’Islam – Jusqu’au 9 février 2020

Du 19 septembre 2019 au 09 février 2020, l’Institut des Cultures d’Islam présente « L’œil et la nuit », exposition curatée par Géraldine Bloch. Les œuvres de dix-huit artistes originaires d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe interrogent notre perception du...