0 Shares 820 Views

Art Capital : Frédérique Assaël expose au Salon des Artistes Français 2018

Léa Marchand 12 février 2018
820 Vues

© "Osmose III" Huile sur toile 195x195 cm / Photo 2 : © Tous droits réservés

Présente au Grand Palais, dans le cadre d’Art Capital, pour la 228édition du Salon des Artistes Français, l’artiste peintre Frédérique Assaël travaille le portrait à la peinture à l’huile. Un savant alliage de figuration, d’abstraction et de techniques anciennes.

 

Frédérique Assaël compose ses portraits avec des techniques anciennes, proches de celles de Raphaël ou Léonard De Vinci. À Bruxelles elle travaille dans plusieurs ateliers, puis elle se perfectionne dans les techniques de la peinture à l’huile à travers l’histoire de l’Art dans l’atelier d’Hélène Legrand à Saint-Germain-en-Laye. Elle est membre de la Fondation Taylor et sociétaire du Salon d’Automne.

Le regard, portrait de l’âme

Dans ces premières toiles, elle explore le nu et le portrait, puis elle s’engage dans un travail plus personnel en se concentrant sur le portrait. Elle trouve tout particulièrement son inspiration dans la singularité et l’émotion des sujets. Son souhait : retranscrire sa vision personnelle du portrait grâce à sa peinture. Sensible aux émotions qui passent dans les yeux de ses modèles, elle s’attache à créer un lien entre la peinture et le public, une connexion par le regard.

La création débute par le dessin du sujet sur la toile de lin qu’elle fabrique. Ces toiles se concentrent dans une composition cadrée, avec un faisceau de lignes qui se rejoignent, telle des connexions nerveuses. Au centre du tableau, les yeux captivent le public, le saisissent sur le vif, comme si le tableau nous regardait. L’utilisation de la terre verte, sur le fond des toiles, et du blanc tempéra à l’œuf fait apparaître les traits du visage comme des craquelures, des reliefs qui permettent de révéler les traits du sujet.

Vénérable Société des Artistes Français

Décidément, cet alliage de techniques anciennes, de figuration et d’abstraction est du plus bel effet ! Et il sera possible de l’apprécier de visu à Art Capital. Sous la verrière prestigieuse du Grand Palais de Paris, cet événement artistique regroupe aujourd’hui des « salons historiques » qui ont traversé l’histoire, au-delà des modes, et dans lesquels s’exprime aujourd’hui la création contemporaine, dont la Société des Artistes Indépendants, les Comparaisons, le salon du Dessin et de la Peinture à l’eau et la vénérable Société des Artistes Français.

Héritière directe du salon créé au 17e siècle par Colbert, pour Louis XIV, cette manifestation est aujourd’hui ouverte à tous (artistes français et étrangers), soit chaque année plus de 650 artistes internationaux, admis par un jury régulièrement renouvelé qui les sélectionne et distribue médailles et prix privés.

Léa Marchand

Pour en savoir plus sur l’artiste : 

Facebook 

Instagram

Site

 

 

 

 

Articles liés

MÉMO: Immersion dans la culture hip hop
Art
503 vues
Art
503 vues

MÉMO: Immersion dans la culture hip hop

Du 2 février au 31 mars 2018, la culture hip hop investit le Pavillon Baudouin à Paris. L’occasion de revenir sur ce mouvement qui fêtera bientôt ses cinquante ans. Aujourd’hui, on ne compte plus le nombre de lieux dédiés à la culture urbaine (le 104, l’Aérosol, l’association Hip Hop citoyen, ou encore plus récemment le centre […]

Par nos chemins noirs – Cie Musique en perspective – Mairie du 3éme
Agenda
36 vues
Agenda
36 vues

Par nos chemins noirs – Cie Musique en perspective – Mairie du 3éme

La compagnie “Musique en perspective” soutient la création d’évènements artistiques: concerts, opéras de chambre, spectcles muicaux qui relient la musique à d’autres formes d’art comme la littérature, la poésie, les arts plastiques, la vidéo. La compagnie existe depuis le début des années 1990 et a donné ses spectacles en région Île de france, Bretagne et […]

Trois Sacres – Théâtre du 13éme art
Agenda
80 vues
Agenda
80 vues

Trois Sacres – Théâtre du 13éme art

Vous la connaissez comédienne, découvrez-là danseuse. Pour ce spectacle, Bérénice Bejo s’associe au chorégraphe Sylvain Groud. À la faveur d’un renversement, le corps masculin est présenté au regard d’une femme. Trois Sacres éprouve les mécanismes d’attraction, donne la parole au désir féminin. Servi par la force d’un triptyque: la musique tellurique du Sacre du Printemps, […]