0 Shares 2173 Views

Festival Cinéma Repérages – Seine Saint-Denis

Agathe Louis 30 janvier 2018
2173 Vues

7 films, 7 premiers longs métrages, 7 occasions de découvrir celles et ceux qui feront le cinéma de demain.

Repérages présente sa première édition sous le parrainage attentif de Reda Kateb.

Les films en compétition

Après le guerre d’Annarita Zambrano, en sa présence et avec Reda Kateb

France-Italie, 1h32. Avec Charlotte Cétaire, Giuseppe Battiston, Barbora Bobulova.

Bologne, 2002. L’assassinat d’un juge ouvre des vieilles blessures politiques entre l’Italie et la France. Marco, ex-militant d’extrême gauche, condamné pour meurtre et réfugié en France depuis 20 ans, se voit menacé d’extradition. Il est obligé de prendre la fuite avec Viola, sa fille de 16 ans …

Projection le 2 février au Trianon à 20h30.

La surface de réparation de Christophe Regin, en sa présence

France, 1h34. Avec Franck Gastambide, Hippolyte Girardot, Alice Isaaz, Julia Levy-Boeken, Moussa Mansaly

Franck vit depuis 10 ans en marge d’un club de foot de province. Sans statut ni salaire, il connait bien les joueurs et les couve autant qu’il les surveille. Un soir il rencontre Salomé, l’ex-maîtresse d’un joueur, qui a jeté son dévolu sur Djibril, une vieille gloire du foot venue finir sa carrière au club.

Projection le 3 février au Cinéma André Malraux

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand

France, 1h33. Avec Mathilde Auneveux, Léa Drucker, Thomas Gioria, Denis Ménochet

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Projection le 4 février au Magic Cinéma

Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico, en sa présence

France, 1h50. Avec Pauline Lorillard, Vimala Pons, Diane Rouxel, Mathilde Warnier, Annaël Snoek

Début du 20e siècle, cinq adolescents de bonne famille commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d’une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer…

Projection le 5 février au Méliés, présenté par Pacôme Thiellement.

Coby de Christian Sonderegger, en sa présence

Documentaire, France, 1h17.

Dans un village du Middle-West américain, Suzanna 23 ans change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l’aiment. En définitive, la chrysalide de Coby devient celle de toute une famille, acculée à s’adapter.

Projection le 6 février au Cin’Hoche

Cornelius, le meunier hurlant de Yann Le Quellec, en sa présence

France. Avec Anaïs Demoustier, Bonaventure Gacon, Gustave Kervern, Denis Lavant

Un beau jour, un village du bout du monde voit s’installer un mystérieux visiteur, Cornelius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d’un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut : toutes les nuits, il hurle à la lune, empêchant les villageois de dormir.

Projection le 7 février au Ciné 104

Un Jour ça ira de Stan et Edouard Zambeaux, en leur présence

Documentaire, France, 1h30.

Djibi et Ange, deux adolescents à la rue, arrivent à l’Archipel, un centre d’hébergement d’urgence de Paris. Ils y affrontent des vents mauvais, des vents contraires, mais ils cherchent sans relâche le souffle d’air qui les emmènera ailleurs. Et c’est avec l’écriture et le chant qu’ils s’envolent.

Projection le 8 février au Cinéma du Garde-Chasse

Soirée de clôture

Le vendredi 9 février à 20h30, en entrée libre au Cin’Hoche Bagnolet : remise du prix.

Suivie de la projection en avant-première de : The Rider de Chloé Zhao

Etats-Unis. 1h44

Après avoir survécu à une blessure à la tête qui faillit lui être fatale, un jeune cowboy entreprend la quête d’une nouvelle identité et découvre ce que cela signifie d’être un homme au cœur de l’Amérique.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

« George Balanchine » : entre Tchaïkovski et Gershwin, une fête de la danse
Spectacle
24 vues

« George Balanchine » : entre Tchaïkovski et Gershwin, une fête de la danse

Entre la Russie et l’Amérique, entre Tchaïkovski et Gershwin, il y a Georges Balanchine, le chorégraphe russe qui a adopté New-York et qui a sublimé les chorégraphies classiques de Marius Petipa en inventant un nouveau langage, plus pur, plus...

“J’attends que mes larmes viennent”, le spectacle à ne pas manquer au Théâtre Monfort
Agenda
111 vues

“J’attends que mes larmes viennent”, le spectacle à ne pas manquer au Théâtre Monfort

“Je ne sais plus si c’est mon histoire que je vous raconte. Mais je vous assure que je suis sincère.” Qui est Kamel Abdessadok ? Homme français d’origine algérienne, entre deux âges… De multiples identités et autant de personnages,...

“Astrakan”, le film poignant de David Despesseville en salle dès aujourd’hui
Agenda
103 vues

“Astrakan”, le film poignant de David Despesseville en salle dès aujourd’hui

Samuel est un orphelin de douze ans à l’allure sauvage, placé depuis quelques semaines chez une nourrice, Marie. Cette dernière, qui se débat entre ses sentiments et son besoin d’argent, est mariée à Clément avec qui elle a deux...