0 Shares 619 Views

Frédéric Laroque – Galerie Jean-François Cazeau

17 juin 2015
619 Vues
fredericlaroque

Frédéric Laroque

Le 23 juin 2015 à 19h

Galerie Jean-François Cazeau
8 rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien – Froissart

www.galeriejfcazeau.com 

Le 23 juin 2015

Li Chevalier rencontre Frédéric Laroque, premier violon de l’Opéra de Paris, pour un second concert à la Galerie Jean-François Cazeau.

Après le succès de son premier passage à la galerie, Frédéric Laroque nous fait l’honneur de revenir jouer à la Galerie Jean-François Cazeau, parmi les œuvres de Li Chevalier exposées jusqu’au 31 juillet.

Initié au violon par sa mère dès l’age de 6 ans, puis élève d’André Proffit, Frédéric Laroque rentre au CNSM de Paris à 14 ans dans la classe de Gérard Jarry.

Trois années plus tard, après avoir obtenu ses premiers prix de violon et de musique de chambre (dans la classe de Jean Hubeau) il part se perfectionner auprès d’Arthur Grumiaux, en Belgique, puis aux États-Unis à l’université de Bloomington avec Henryk Kowalsky et Janos Starker.

De retour en France, en 1986, il intègre brillamment l’orchestre de l’Opéra national de Paris (dont il devient le premier violon-solo en 1992). Dès lors, il n’aura de cesse d’assouvir sa passion en accompagnant les plus grands chanteurs au Palais Garnier ou à l’Opéra Bastille, mais aussi en se produisant en récital, concerts de musique de chambre, et en soliste, en France et dans l’Europe entière, et en réalisant plus d’une vingtaine d’enregistrements dont certains avec distinctions (EMI, Deutsche Gramophone…)

Frédéric Laroque se consacre également à l’enseignement de son instrument au CRR et au CNSM de Paris.

[source du texte et crédit visuel: communiqué de presse]

Articles liés

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”
Art
31 vues

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”

Pour son retour à la Galerie Templon, le peintre Philippe Cognée, célèbre pour ses toiles floutées à la cire, opère une mue radicale. Après les supermarchés, les autoroutes, les tours ou les abattoirs, il s’empare du thème de la...

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”
Art
67 vues

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”

Défilés, galeries et confection de bijoux sont autant d’expériences qui ont permis à Sephora d’être une styliste designer polyvalente et créative dans un monde artistique en mouvement. Passionnée par le textile et le luxe, elle partage avec nous sa...

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique
Art
109 vues

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique

Le deuxième tour des élections municipales se tiendra dans une ville frappée par deux mois de dur confinement. La culture, fleuron de la vie et de l’économie parisienne, déjà fragilisée, est désormais en grand péril. L’engagement pour une politique...