0 Shares 312 Views

Go on : premier titre de Tom Leeb

Go on, voilà le premier titre qui met en lumière le talent musical de Tom Leeb qui d’emblée montre son univers de songwriter aux influences folk (Ben Howard, Bon Iver, Matt Corby…). Tom Leeb aime les couplets chantants et les refrains entêtants. Sa musique, dépouillée, vise au cœur et dévoile une profondeur qui risque d’en surprendre plus d’un.

Tom Leeb n’a pas 30 ans, et il court les scènes comme les planches, jonglant avec les casquettes d’acteur, de comique et désormais de compositeur, sans se préoccuper des qu’en-dira-t-on. Il a décidé de ralentir le tempo dans un premier EP prévu pour le 21 septembre prochain, dans lequel il se livre sans faux-semblants. Sur YouTube, un de ses premiers titres, Are we too late, cumule déjà plus de 12 millions de vues, preuve que sa musique peut séduire et toucher un vaste public de par le monde.

Aujourd’hui, on découvre la vidéo de Go on, un titre comme un mantra, qui lance la carrière de compositeur de Tom Leeb et annonce l’EP pour après l’été. Go on !

Sa musique est organique, chauffée aux cordes sensibles des guitares acoustiques et des six-cordes saturées, à mille lieues des bidouilles et des modes électro. Tom Leeb verse dans le blues-rock léché qui tire vers la pop, aux arrangements de cordes et de synthés sobres mais fouillés. Un rock mélodieux et populaire dans la lignée de son idole John Mayer, dont “la musique universelle, qui prend aux tripes” l’incita à composer ses propres hymnes.

Tom aime les couplets chantants et les refrains entêtants (How long et Swear), plutôt melody maker que bad boy brûleur de riffs. Pas question de prendre la pose : “Je ne suis pas un rockeur pur jus, j’aime le côté propre et esthétique des productions, à l’image des musiques de film dont je suis un grand fan.”

Pas d’orchestre grandiloquent sur ce premier projet, le storyteller a opté pour la mise à nu en mettant sa voix au premier plan, plein fer, sans filtre ni mélopées forcées : “Je voulais dévoiler une autre facette de ma personnalité, une nouvelle étape de mon parcours artistique, sans jamais m’éloigner de l’authenticité. À l’image du titre How long, qui parle de la patience et de la perception du temps, ce projet se veut intemporel, il n’a ni unité de temps ni de lieu.”

Des émotions à fleur de peau pour des chansons universelles. Tom raconte en filigrane un amour contrarié par la distance. En tant qu’artiste, il ne jure que par les élans du cœur, évoque au chapitre des influences les Ben Howard, Bon Iver, Matt Corby, mais aussi quelques jazzmen (Frank Sinatra, Gene Harris, Jamie Cullum), lorgnant la côte Est américaine, dans le sillon d’un père féru de la blue note. L’un au swing, l’autre au groove. Ces deux-là se ressemblent, deux frenchies vagabonds, toujours à l’aise dans leurs baskets quels que soient les arts appliqués.

Pour Tom, il était hors de question de se cacher derrière un nom de scène, de taire ce père dont il est “fier”. Chez les Leeb, on juge sur pièces. D’ailleurs, les carrefours lui font bien moins peur que les chemins balisés.

À 18 ans, il part vivre à New York pour étudier le théâtre et le cinéma. C’est là, downtown Manhattan, qu’il commence à taquiner la guitare qu’un ami lui prête et que la musique prend corps. Depuis, il a tourné dans plusieurs séries et films, fait du one man show, du stand up et monté un duo comique (Kevin & Tom, “des Laurel et Hardy modernes sous l’emprise d’un gaz hilarant saupoudré d’amphétamines”).

Tom le touche-à-tout écume les scènes en se moquant royalement des chapelles, faisant le grand écart entre sketchs hilarants et ballades mélancoliques, traits d’esprit et tripes en dehors. Le labo Leeb. “Dans la musique, je suis dans le registre de la poésie, mon côté un peu plus sombre ; dans le stand up, je m’inscris dans l’humour, l’explosion. Cela n’a rien d’antinomique. Pourquoi vouloir toujours tout séparer, diviser ? Limiter sa palette d’émotions ?”

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Cannes 2019, épisode 2 : hors la vie
Cinéma
237 vues
Cinéma
237 vues

Cannes 2019, épisode 2 : hors la vie

C’est une année à zombie. Il y a les zombies de Jim Jarmusch (compétition), ceux d’Atlantique (compétition), ceux de Zombi Child (quinzaine des réalisateurs), ceux de Little Joe (compétition). Il y a toujours un sujet ou une idée récurrente...

« Les Serge, Gainsbourg point barre » :  stand up brillant
Spectacle
442 vues
Spectacle
442 vues

« Les Serge, Gainsbourg point barre » : stand up brillant

Après « Comme une pierre qui… » qui célébrait Bob Dylan au Studio de la Comédie-Française, Sébastien Pouderoux et Stéphane Varupenne remettent le couvert pour Serge Gainsbourg avec un spectacle formidable, en forme de stand-up musical et théâtral. Sur scène, guitares,...

Des ondes celtiques avec Mercedes Peón au Pan Piper
Agenda
56 vues
Agenda
56 vues

Des ondes celtiques avec Mercedes Peón au Pan Piper

Le Festival Interceltique de Lorient pose ses valises au Pan Piper dans le cadre du Paris Celtic Live pour une soirée spéciale autour de la Galice, à l’honneur de cette 49ème édition du festival breton. Mercedes Peón est une...