0 Shares 505 Views

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious

© Obvious

Kamel Mennour s’associe au collectif Obvious pour présenter son premier projet sous forme de NFT. Le collectif Obvious, composé de trois jeunes artistes français, fut parmi les pionniers de la création avec l’intelligence artificielle, à la frontière de l’art, de la science, des mathématiques et de la technologie.

Son travail a été célébré au travers du monde et exposé récemment au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg et à la Haus der Kunst à Munich: ce projet est sa première collaboration avec une galerie.

Intitulé Portraying, il a été conçu spécialement pour Kamel Mennour et pour diffusion sur la plateforme numérique SuperRare. Il représente une série de trois portraits, incarnant trois points de rencontre entre la peinture et un aspect identifié par Obvious comme participant du “portrait classique” : la perspective, le pigment en tube, la photographie. Prenant le contrepied de ceux qui voient dans la création avec l’intelligence artificielle une contradiction ou un remplacement de l’art sous ses formes actuelles, Obvious cherche plutôt à le mettre au miroir, à en créer le reflet, toujours mouvant.

Ces trois portraits au nom latin baroque sont inspirés chacun d’une figure spécifique : Leon Battista Alberti, avec Perspettiva Albertiana ; Louis Daguerre, avec Bellum Tempus ; John G. Rand, avec Acies Color, jeu sur les transpositions de leurs noms en latin. De même que le “portrait classique” est une fiction inventée au moment même où il est nommé, le latin sert de langue commune appartenant au passé. Ce faisant, ils donnent un visage à trois métamorphoses de l’art rendues possibles par les changements techniques.

Bellum Tempus, 2021 © Obvious

Le travail d’Obvious ne cherche pas à refuser l’histoire de l’art : il en fait au contraire sa matière, dans une perspective post-post-moderne. La critique postmoderne de la disponibilité des images devient au contraire une ressource pour présenter un projet en image fait d’images. Obvious met ainsi en évidence le fait que l’art créé avec l’intelligence artificielle, notamment sous format de NFT, peut se faire avec pour matériau l’histoire de l’art même, avec laquelle il s’agit alors de renouer. L’art numérique ne serait donc plus une fin de l’histoire, mais au contraire un retour à celle-ci, dans une perspective à la fois candide – il ne s’agit pas de référence précise à telle ou telle peinture, suivant une perspective de connoisseurship – et passionnée : c’est cette histoire-là qui est le matériau.

Les premiers photographes furent les meilleurs alliés des peintres : tel Vallou de Villeneuve, qui mit Courbet au défi et l’inspira d’autant. La peinture, dès Delacroix et plus encore Courbet, Degas et Manet, dut se confronter à ce nouveau médium. Le cinéma – nouveau genre, nouvelle technologie – se nourrit intégralement de la peinture. Face au développement actuel des usages de l’intelligence artificielle dans l’art, on repense aux propos de Baudelaire dans le Salon de 1859 : “De jour en jour l’art diminue le respect de lui-même, se prosterne devant la réalité extérieure, et le peintre devient de plus en plus enclin à peindre, non pas ce qu’il rêve, mais ce qu’il voit. Cependant c’est un bonheur de rêver, et c’était une gloire d’exprimer ce qu’on rêvait ; mais que dis-je ! connait-il encore ce bonheur ?” Avec la série Portraying, c’est cette question même du regard qui est en jeu, du goût : que penser face à ces œuvres réalisées à partir de plus de dix mille œuvres chacune ?

Acies Color, 2021 © Obvious

Au moment où de nombreux artistes se confrontent à la méthodologie de l’art numérique et notamment des NFT, Kamel Mennour a ainsi souhaité faire découvrir le travail de jeunes artistes français, qui travaillent depuis plusieurs années à créer un corpus d’œuvre entièrement à l’intérieur de cette technologie. Avec elle, ils tissent de nouveaux récits, créant une histoire alternative de l’art, dans le temps diffus de ces images en mouvement. Ce projet numérique de la galerie sera la première présence de Kamel Mennour sur la plateforme SuperRare.

Les 3 portraits en NFT seront disponibles jusqu’au 22 avril sur le profil de la galerie Kamel Mennour.

À propos du collectif

Obvious est un collectif français d’artistes et de chercheurs créé en 2017. Leur travail explore la créativité des algorithmes d’intelligence artificielle pour créer des visuels uniques. Ils sont à l’origine de la première enchère d’une œuvre créée à l’aide d’algorithmes d’IA chez Christie’s New York en 2018. Leur travail lie une fois de plus l’art et la science, alors qu’ils trouvent des applications créatives aux dernières découvertes faites dans la recherche, et les utilisent pour faire le panorama de l’impact des technologies sur notre société et sur nos vies.

© D.R.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

“Projet E.Doll #1” : le premier solo show de Softwix à la Galerie Artistik Rezo
Agenda
41 vues

“Projet E.Doll #1” : le premier solo show de Softwix à la Galerie Artistik Rezo

La Galerie Artistik Rezo accueille Softwix pour une première exposition personnelle du 3 au 30 juin 2021. À travers cette première exposition, on retrouvera les E.Dolls que l’artiste colle depuis 2015 sur les murs qui s’offrent à elle. Ces...

Yoann Bac : entre réel et virtuel
Art
118 vues

Yoann Bac : entre réel et virtuel

Entre peinture, fond vert et incrustation numérique, les toiles de Yoann prennent vie et nous transportent dans une autre dimension. Rencontre avec un artiste innovant qui n’a pas fini de vous surprendre.  Est-ce que tu peux te présenter ?  Je m’appelle...

Il Mio Corpo – Un documentaire de Michele Pennetta
Agenda
61 vues

Il Mio Corpo – Un documentaire de Michele Pennetta

Sous le soleil de Sicile, Oscar récupère de la ferraille avec son père. À l’autre bout de la ville, Stanley le Nigérian vivote grâce aux petits travaux donnés par le prêtre de la paroisse. Tous deux ont le même...