0 Shares 477 Views

La Gioia au théâtre du Rond-Point

26 septembre 2019
477 Vues

Elle est où ? Elle est où ma joie ? Pippo Delbono conduit douze figures d’une humanité forte et fracassée dans une procession du bonheur. Il écrit pour eux, et pour Bobò, compagnon de route disparu. Tout a été écrit pour lui, haute figure de l’acharnement à être heureux. Il est temps de fêter la vie.

Dans une cage, un artiste danse. Au sol, des tapis de feuilles mortes, des vestiges de costumes de foire. C’est là qu’on va chercher la gaîté. La vraie, pure, intacte. L’exaltation de l’enfance, par la danse, le chant, va conjurer les mauvais sorts de l’angoisse, du chagrin, des démons intérieurs. On retrouvera la joie sur une mer de bateaux en papier, sous des pluies de fleurs. Delbono conduit douze figures d’une humanité forte et fracassée dans une procession du bonheur. Ses danseurs et comédiens sont réfugiés, handicapés, gueules cassées. Il écrit pour eux, et pour Bobò, sourd-muet, compagnon de route disparu l’hiver dernier. Tout a été écrit pour lui, autour de lui, haute figure de l’acharnement à être heureux. Il est temps de fêter la vie.

Après Il Silenzio, Urlo, Questo buio feroce, La Menzogna, Dopo la battaglia, Orchidées, Vangelo et d’autres encore, Pippo Delbono revient au Rond-Point. Imprécateur, prophète ou chien fou, poète vertigineux de la scène internationale, il a grandi en Italie avant de côtoyer Pina Bausch et de voyager à travers le monde. Son théâtre et son cinéma ont raflé les prix les plus prestigieux dans toute l’Europe. Il poursuit une œuvre unique, monument de fulgurances, de miracles et de visions. Maître de cérémonie parmi ses fidèles, il érige des tableaux sidérants, faits de rage, de sueur, d’éclats de rire. Il transforme la scène en printemps flamboyant, débroussaille des années de peurs et de souffrances pour convoquer la joie.

[Source : communiqué de presse]

À lire également sur Artistik Rezo : La Gioia : le chemin vers la joie de Pippo Delbono par Hélène Kuttner

Articles liés

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”
Art
25 vues

Philippe Cognée : “Carne dei fiori, la beauté tragique et sensuelle des fleurs”

Pour son retour à la Galerie Templon, le peintre Philippe Cognée, célèbre pour ses toiles floutées à la cire, opère une mue radicale. Après les supermarchés, les autoroutes, les tours ou les abattoirs, il s’empare du thème de la...

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”
Art
64 vues

Sephora Camocotelo : “les échantillons textiles que je manipulais étaient la plupart du temps jetés”

Défilés, galeries et confection de bijoux sont autant d’expériences qui ont permis à Sephora d’être une styliste designer polyvalente et créative dans un monde artistique en mouvement. Passionnée par le textile et le luxe, elle partage avec nous sa...

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique
Art
105 vues

Relance de la culture à Paris : cap sur la pratique

Le deuxième tour des élections municipales se tiendra dans une ville frappée par deux mois de dur confinement. La culture, fleuron de la vie et de l’économie parisienne, déjà fragilisée, est désormais en grand péril. L’engagement pour une politique...