0 Shares 893 Views

Le Salon du dessin 2016 / 25ème anniversaire – Palais Brongniart

14 janvier 2016
893 Vues
SDD2016

Le Salon du dessin 2016
25ème anniversaire

Du 30 mars au 4 avril 2016

Palais de la Bourse – Palais Brongniart
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse

www.salondudessin.com/fr

SDD2016 copieLe Salon du dessin, créé en 1991 sous l’impulsion de 9 marchands, est le premier à s’être consacré exclusivement au dessin et à avoir ainsi développé l’attractivité de ce medium. Il témoigne d’une longévité sans égal dans cette spécialité, qui lui vaut de fêter ses 25 ans en 2016 ! L’occasion de revenir sur toutes les années où ce rendez-vous printanier des belles feuilles a rythmé l’agenda des collectionneurs et conservateurs des cabinets d’art graphique des plus grands musées…

Un livre-anniversaire “spécial 25 ans” sera édité au moment du Salon du dessin. Un florilège des dessins les plus marquants vendus au Salon constituera cet ouvrage ponctué de témoignages de collectionneurs et conservateurs autour de la façon dont le Salon du dessin leur a permis,  d’éveiller parfois, d’entretenir forcément, cette passion dévorante pour le trait. Remplissant avec maestria le rôle de locomotive dont sa qualité de précurseur l’a investi, le Salon du dessin a offert à Paris le statut de capitale du dessin en Europe. Au fil du temps, d’autres événements et manifestations ont ouvert leurs portes dans le sillage de ce rendez-vous devenu incontournable.

Le Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, invité privilégié
À l’occasion de son 25e anniversaire, le Salon du dessin prévoit une programmation exceptionnelle et invite le Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine à présenter une partie de son fonds de dessins.

La Semaine du dessin 2016
Témoin de l’influence bénéfique du Salon du dessin sur la vie culturelle parisienne, la Semaine du dessin permet chaque année de découvrir des fonds inédits, le plus souvent en accord avec le thème définissant le cadre des Rencontres internationales. En 2016, c’est à travers le prisme de la période de David à Delacroix que certains musées d’Île-de-France nous invitent à arpenter leurs cabinets d’art graphique.

Le département des Estampes de la Bibliothèque nationale de France a constitué, dès le XVIIe siècle, une immense collection de portraits, enrichie au fil du temps et de l’évolution des techniques (gravure au burin, lithographie, photographie…). De nombreux dessins y sont aussi conservés, des crayons du XVIe siècle aux portraits de nos contemporains. L’édition 2016 du Salon du dessin offre l’occasion de présenter un ensemble de dessins de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle.

Au Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, le Cabinet d’art graphique conserve plus de 17 000 œuvres sur papier. Si la thématique « De David à Delacroix » est évidemment hors des marges chronologiques qui définissent le champ de la collection du Centre Pompidou, il n’en reste pas moins que l’art antérieur au XXe siècle y est assez présent. Il s’agit d’images dont le traitement est fort divers  : des images anciennes qui sont réactualisées sur le mode de la copie, de l’hommage, du pastiche… Deux artistes contemporains se sont particulièrement penchés sur cette thématique de la reprise : Erró et Buraglio. L’exposition de dessins de ces deux artistes illustrera les problématiques de la remémoration, de la commémoration et de la vanité.

Dans le cadre de la Semaine du dessin, Sèvres – Cité de la céramique présente une sélection d’une douzaine d’œuvres sur papier d’Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850). Ce fonds exceptionnel se compose de 374 dessins représentatifs de la production de pièces de porcelaine produite par la Manufacture de Sèvres, sous la direction de son administrateur Alexandre Brongniart de 1800 à 1847 et du goût de cette période pour le néoclassicisme puis le néogothique. Fils de Jean-Honoré Fragonard, élève de son père et de David, contemporain de Delacroix, Alexandre-Évariste Fragonard est l’un des plus actifs collaborateurs de la Manufacture de Sèvres entre 1806 et 1842.

En 2016, le Salon du dessin signera, pour la 25e année consécutive, l’arrivée du printemps de ses belles et nouvelles mais – pas forcément jeunes – feuilles, inspirant ainsi musées et événements marchands et comblant tout simplement les attentes des quelque 13 000 curieux, amateurs et professionnels qui se pressent chaque année pour le visiter : joyeux anniversaire et longue vie au Salon du dessin !

A découvrir sur Artistik Rezo :
– Les foires et biennales d’art contemporain en 2016

[Source texte : communiqué de presse]

Articles liés

Mathieu Madenian au Rond-Point dézingue la famille par le rire
Spectacle
171 vues

Mathieu Madenian au Rond-Point dézingue la famille par le rire

Acteur, humoriste, stand-upper, Mathieu Madenian est un peu tout cela à la fois. Fort d’un succès construit sur bientôt vingt ans, il s’empare d’une grande salle de théâtre avec un sens comique qui fissure la famille. Une joyeuse réussite...

Thomas O’Brien : « Une approche photographique où la lumière serait un pinceau »
Art
182 vues

Thomas O’Brien : « Une approche photographique où la lumière serait un pinceau »

Ce photographe trentenaire vient de sortir une série de portraits chez Nombre 7 Éditions : Long Exposure, Portraits. Un beau livre qui met en lumière les différents visages de ses modèles dans une démarche photo en mouvement s’apparentant au light...

Secession Orchestra au Théâtre des Champs-Élysées
Agenda
94 vues

Secession Orchestra au Théâtre des Champs-Élysées

La valse dans tous ses états et l’esprit de la Vienne éternelle. Fondé en 2011, le Secession Orchestra, formation à géométrie variable d’une quarantaine de musiciens, explore un vaste pan de l’histoire musicale, de la Sécession viennoise et Mahler...