0 Shares 792 Views

Peter Martensen et Morten Søndergaard, une performance / lecture en live le jeudi 29 avril à 20h

Peter Martensen et Morten Søndergaard

Dans le prolongement de bla bla bleu, la première exposition commune du peintre plasticien Peter Martensen et de son grand ami le poète, performeur et plasticien Morten Søndergaard, la galerie Maria Lund organise une rencontre en live le jeudi 29 avril à 20h sur la chaîne Youtube.

Ne manquez pas cette rencontre avec Peter Martensen et Morten Søndergaard, avec l’aimable participation de Barbara Polla, en live à 20h sur la chaîne Youtube de la galerie Maria Lund ainsi que sur le compte Facebook. Suivez cette performance/lecture/talk en  français et en anglais.

À propos de bla bla bleu

Des “conversations bleues” entre les deux artistes danois sont à l’origine de bla bla bleu, la première exposition commune du peintre plasticien Peter Martensen et de son grand ami le poète, performeur et plasticien Morten Søndergaard.

L’indigo est le pivot de l’ensemble : sa sonorité, son espace, sa lumière, son temps. Peter Martensen évoque la couleur indigo comme état et la distance qu’elle instaure telle un maître du souvenir et de l’oubli. Il pointe sa luminosité dans l’obscurité et compare sa tonalité mélancolique à celle d’un violoncelle. Morten Søndergaard met en avant sa dimension transformatrice et enchanteresse, son lien avec les profondeurs de l’existence.

Peter Martensen | The Studio | 75 x 100 cm | huile sur toile | 2020

Morten Søndergaard réédite – en bleu – sa Pharmacie des Mots, une collision entre les dix catégories grammaticales et les notices de médicaments. C’est avant tout la collision entre deux langages ou deux systèmes : la grammaire et la médecine.*
L’exposition est pensée comme une grande pharmacie bleue : les pierres de marbre bleu aux mots gravés et les pharmacies de Morten Søndergaard ponctuent cet ensemble où les peintures et dessins de Peter Martensen volent comme des feuilles prises par le vent. Les deux artistes considèrent leur travail comme “de la recherche fondamentale”. Le poète ajoute : “Je ne crois pas que la poésie fasse de nouvelles découvertes, contrairement à la science. Mais nous avons besoin d’écrire de la poésie parce que le monde a constamment besoin d’être reformulé.”

Avec bla bla bleu, le peintre et le poète se sont donné rendez-vous pour nous proposer des bleues et des mûres ! Les fondations du sens trembleront sous les attaques des mots, des images et d’autres substances. Le risque de dépendance est élevé.

* extrait de Les Pharmakonfessions de Morten Søndergaard

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse
Agenda
40 vues

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse

Il y 30 ans, RSF publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Cartier-Bresson, Lartigue, Doisneau, Ronis, Capa et beaucoup d’autres icônes de la photographie du XXe siècle se sont succédées à...

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari
Agenda
50 vues

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari

Le vendredi 16 décembre 2022, le Centre Wangari ouvre ses portes aux publics et aux artistes pour une grande fête autour des arts du cirque à travers son événement hivernal circassien Wangari Fait son Cirque ! Des artistes circassiens...

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire
Agenda
50 vues

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire

Si tu me trompes, je te trompe ! À partir de cette phrase, Feydeau met en place avec génie un hilarant jeu de dominos autour de son thème favori : l’adultère. Deux jeunes femmes jurent de prendre un amant...