0 Shares 457 Views

Rencontre et présentation de la bande dessinée d’El Djazaïr – Centre Culturel Algérien

16 septembre 2013
457 Vues
Rencontre et présentation de la Bande dessinee d’El Djazair - Centre Culturel Algerien

Rencontre et présentation de la Bande dessinee d’El Djazair - Centre Culturel Algerien::

Omar, mystérieux émissaire d’Alger, fournit la documentation et l’encadrement politique. Après la mort du président Houari Boumédiène, les Algériens se désintéressent du projet et l’album est finalement publié en 1979 chez Ikusager, un petit éditeur basque de grand talent. El Djazaïr restitue le quotidien de la violence coloniale : ingérence, humiliations, statut d’indigénat, recrutement obligatoire durant les deux guerres mondiales, répressions impitoyables, etc. Et rend hommage à la constance du peuple algérien dans sa quête de liberté.

Comme le note l’auteur de bande dessinée Farid Boudjellal en appendice à l’ouvrage: «El Djazaïr est à la bande dessinée ce que La Bataille d’Alger est au cinéma.» Soit, à l’instar du film de Gillo Pontecorvo, profondément, viscéralement anticolonialiste. C’est là la première vertu de cette BD, mais pas la seule, El Djazaïr est la première bande dessinée à restituer ce que fut la longue nuit coloniale en Algérie et la toute première – toutes colonisations confondues – à épouser le point de vue des colonisés.

Elle constitue ainsi un document historique sans pareil. Les éditions Ici même et Envie de lire ont choisi de la rééditer accompagnée d’un dossier conséquent. Et cette décision n’est pas seulement destinée aux férus de bande dessinée, relire El Djazaïr  aujourd’hui c’est faire oeuvre salutaire, c’est se remémorer qu’on ne saurait tirer aucun trait d’égalité entre une violence qui est l’essence même du fait colonial et le recours de ses victimes au choix des armes. – Raùl Morala

Rencontre et présentation de la bande dessinée d’El Djazaïr

En présence de Luis Garcia et Adolfo Usero,auteurs, de Raùl Morala, éditeur, et du bédéiste Farid Boudjellal

Rencontre animée par Naïma Yahi de Maghrebzine, historienne de la culture

Le jeudi 19 septembre 2013 à 18h30

Entrée libre

Centre Culturel Algérien
171, rue de la Croix Nivert
75015 Paris
M° Boucicaut

www.cca-paris.com

Articles liés

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine
Spectacle
47 vues
Spectacle
47 vues

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine

Au croisement des langues et des cultures, le collectif TgSTan et le metteur en scène Tiago Rodrigues donnent naissance à un spectacle poétique et irradiant, qui célèbre la passion en même temps que la littérature. Un moment théâtral de...

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz
Agenda
35 vues
Agenda
35 vues

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre, au sein d’un trio moderne qui magnifie l’esprit du swing...

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère
Agenda
37 vues
Agenda
37 vues

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère

En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les...