0 Shares 578 Views

L’écho des banlieues, un média indépendant

©arnold92s

L’écho des banlieues est un média indépendant de quartier. Les sujets : le rap, les violences policières, la culture, la culture urbaine. C’est un média engagé, créé et géré par des jeunes issus de différentes banlieues parisiennes (92, 93, 77). À la genèse du projet : Arnold 92s.

Depuis petit Arnold est fasciné par la vidéo, à l’adolescence il s’amuse souvent avec la caméra de son père, en filmant et en faisant des montages. Arnold capture les images, sans but précis jusque-là. C’est l’affaire Théo, en février 2017 (émeutes, manifestations…), qui lui donne l’idée de filmer sous forme de reportage dans son département ; en questionnant le rapport qu’ont les jeunes au sujet. Arnold commence par Levallois, Gennevilliers, Asnières… “Ça a pris de l’ampleur, du coup j’ai élargi le projet, et j’ai commencé à parler de rap, de bécanes, de la rue en général”, m’explique t-il. C’est grâce à de nombreux déplacements que le projet se développe de manière exponentielle. L’écho des banlieues filme partout en France, et même en Belgique.

© écho des banlieues

C’est en fait grâce à l’intérêt général que le média vit. Avec 75 600 abonnés sur Instagram (@echobanlieues), et près de 25 000 sur Youtube, l’écho des banlieues est une réelle source d’informations, de culture, avec un public, des collaborateurs, un contenu utile. Et pourtant, le média ne bénéficie d’aucune subvention : “On paye tout, même si parfois on nous offre le déplacement pour Marseille ou Lille par exemple, c’est nous qui payons tout, on est actuellement en attente pour avoir des subventions et un local en tant que média associatif parce qu’on fait aussi beaucoup dans le social, des ateliers, des photos avec les enfants…”.

Soraya Assae Evezo’o

Articles liés

Alexis Le Rossignol au Point Virgule
Agenda
51 vues

Alexis Le Rossignol au Point Virgule

Vous l’avez découvert sur France Inter ? Ne le ratez pas sur scène ! Le 9 mai 2019, CNews a écrit à son sujet: “de digressions en digressions, il a l’art de sublimer le quotidien de son humour délicieusement...

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”
Art
130 vues

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”

À 33 ans, Ërell sème ses motifs géométriques tous autant accessibles qu’énigmatiques dans l’espace urbain. Ses compositions qui évoluent au fil des rues constituent une ode à la nature. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ? J’ai commencé à pratiquer...

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”
Art
150 vues

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”

C’est à l’Atelier de Charenton que Sandrine Sananès exerce et prône l’expression de la créativité sans thème et sans modèle, selon sa méthode “Le Geste de peindre”.  Pouvez-vous exposer votre parcours ? J’ai d’abord vécu dans le sud de...