0 Shares 2056 Views

Monsieur Zero : “Je pense avant tout être un créatif curieux”

© Franck Bacon

Le travail de Monsieur Zero, 34 ans, est tantôt centré sur le graffiti, tantôt sur l’illustration ou la typographie. Vous pouvez admirer ses œuvres riches et variées un peu partout dans le monde.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J’ai commencé le graffiti pour le plaisir à l’âge de 20 ans en 2006, en peignant sous les étoiles. À la suite de nombreux voyages (Europe, Moyen-Orient, Caucase et Afrique du Nord) et au fil des années, j’ai développé mon propre univers sur mur, en m’inspirant de ce qui m’entoure : art, musique, architecture, mode, nature, relations humaines, etc. En 2012, j’ai réalisé ma première exposition solo sans prétention et depuis 2017, j’expose une dizaine de fois par an (expositions solo et collectives, ventes aux enchères et live paintings). Je suis actuellement représenté par des galeries en France et à l’étranger. Cela me permet de partager mon art et si possible, de susciter une émotion spontanée, intense et positive.

© Monsieur Zero

Vous définissez-vous comme un street artiste ?

Je pense avant tout être un créatif curieux qui souhaite se faire plaisir et partager des émotions, à travers la peinture.

Comment travaillez-vous ?

Mon travail est un mélange de graffiti, d’illustration et de typographie, réalisé principalement à la bombe de peinture, à l’acrylique et à l’encre de Chine. Je peins spontanément des fresques murales lors de mes voyages à l’étranger et également des toiles et illustrations dans mon atelier, afin d’expérimenter au mieux mon expression artistique. Mon processus de travail est simple : j’esquisse régulièrement des idées, peu importe le contexte puis j’élabore différentes séries traitant de sujets qui m’intéressent, tout en gardant ma liberté d’expression. Cependant, je m’adapte aux personnes qui me sollicitent pour des demandes spécifiques, tout en conservant mon langage graphique qui évolue de manière pérenne.

© Monsieur Zero

Nous retrouvons autant d’œuvres en couleurs que d’œuvres en noir et blanc dans votre travail. Que préférez-vous, la couleur ou le noir et blanc ?

J’apprécie beaucoup les couleurs, qui pour moi, symbolisent la diversité, l’énergie, l’optimisme, l’amour et la vie. Le noir et blanc est également intéressant puisqu’il met en avant mes contours noirs.

© Monsieur Zero

Pourquoi retrouvons-nous un tel amoncellement ou enchevêtrement de diverses choses dans toutes vos peintures ?

Toutes ces accumulations d’objets, de lettres, de plantes et d’humains suggèrent la diversité, qui est la richesse de notre monde. Ces œuvres contrastées mettent aussi en lumière les inégalités, la surconsommation, l’individualisme, les addictions et les interactions humaines qui en découlent. Le message est de rappeler humblement que la vie est précieuse et d’inviter le public à se questionner davantage, à travers mes œuvres.

© Monsieur Zero

Quels sont vos futurs projets ?

Je souhaite continuer à peindre autant que possible avec la même énergie et le même plaisir, tout en partageant des émotions avec les gens. Avec la passion, les bonnes choses arrivent toujours à point nommé.

Pourquoi s’appeler Monsieur Zero lorsqu’on représente dans ses œuvres la multitude ?

Pourquoi pas !

© Monsieur Zero

Retrouvez le travail de Monsieur Zero sur son compte Instagram @monsieurzero et sur son site Internet www.monsieurzero.fr.

Propose recueillis par Annabelle Reichenbach

Articles liés

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”
Cinéma
56 vues

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”

Gérante d’une salle de cinéma à Clermont dans l’Oise, Léa DAVID a 24 ans et nous explique aujourd’hui les tenants et aboutissants d’un métier qui a du mal à survivre au COVID19.  Bonjour Léa, peux-tu nous expliquer ton parcours...

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »
Cinéma
57 vues

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »

Rencontre avec la lauréate du Prix du Jury de la compétition internationale « Les Regards de l’ICART ». Marine Laclotte, jeune réalisatrice, revient sur son film « Folie Douce, Folie Dure », un documentaire animé qui nous plonge dans le quotidien d’un hôpital...

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK
Musique
67 vues

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK

Fantomes, c’est un duo qui naît autour de l’amour des vieux amplis et des riffs de guitare bien gras, un duo qui se fiche des tendances musicales, qui joue surtout pour se sentir vivant. Après un premier EP éponyme...