0 Shares 1288 Views

Palmarès 2018 des Prix du Festival International des Jardins

Sarah Meneghello 1 juillet 2018
1288 Vues
Dans les bois-Phoebe-Lickwar-Matthew-Donham-Hannah-Moll-Andersen-Woof-Domaine-Chaumont-sur-Loire

"Dans les bois" © Éric Sander pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire

Le jury du Festival international des Jardins du domaine de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) vient d’attribuer quatre prix. Voilà de quoi encourager l’inventivité et l’audace !

Le Festival International des Jardins présente chaque année les travaux d’une nouvelle génération de paysagistes, scénographes ou jardiniers, avec des thématiques passionnantes, comme la dernière : « Jardins de la pensée ».

Le-jardin-de-sable-Moonwalklocal-Paysagistes-sans-frontières-Domaine-de-Chaumont-sur-Loire

En 27 saisons, plus de 700 jardins ont été créés. Cette année, 25 ont été sélectionnés (sur plus de 300 dossiers venus du monde entier), par un jury d’une vingtaine de professionnels présidé par l’écrivain Jean Echenoz. Ils sont présentés au public jusqu’au 4 novembre 2018. Parmi ceux-là, les heureux lauréats du palmarès 2018 du Festival International des Jardins.

Qualité exceptionnelle

Pour la 5fois depuis la création de ce festival, des récompenses visent à mettre en avant la qualité exceptionnelle de certains projets. Or, cette 27édition a encore permis à des équipes de concepteurs de rivaliser d’imagination et de créativité.

Le jury, composé d’artistes, de paysagistes, journalistes, critiques d’art, pépiniéristes et jardiniers, s’est effectivement attaché à prendre en compte tous les aspects de chaque jardin : inventivité, qualité, harmonie végétale et la possibilité offerte au grand public de pouvoir réaliser lui-même un tel jardin.

Dans-ma-bulle-Delphine-Esterlingot-Hervé-Paillot © Éric Sander-Domaine-de-Chaumont-sur-Loire

 

 

 

 

Le Prix de la Création récompense Dans les bois. Les américains Phoebe Lickwar, Matthew Donham, Hannah Moll et Andersen Woof ont su répondre au thème du festival, avec un jardin évoquant l’univers de Jorge Luis Borges. Un jardin, tout comme un roman, est un espace dans lequel se perdre. Et être perdu, c’est se retrouver. Les visiteurs de ce jardin Dans les bois feront peut-être la même expérience lorsqu’ils se retrouveront face à cette densité, dans ce labyrinthe d’une grande efficacité visuelle.

Le Prix Design et idées novatrices est attribué aux collectifs Moonwalklocal et Paysagistes sans frontières pour le Livre de sable. Exclusivement composé de végétaux de dunes et de sable, ce jardin contemporain se distingue par sa singularité. La couleur bleue a été inspirée par la teinte des vêtements que portent les « hommes bleus du désert » (en Mauritanie), gardiens de mystérieuses bibliothèques renfermant des savoirs ancestraux. Elle est ici réinterprétée dans une architecture buissonnante, formant une structure végétale faite de plusieurs nuances.

Entrez-dans-la-pensine-Bérengère-Lecat-Stéphane-Larcin-Domaine-de-Chaumont-sur-Loire

 

Le Prix Palette et harmonie végétales récompense Entrez dans la pensine, réalisation de Bérengère Lecat et Stéphane Larcin. Avec harmonie et subtilité, la promenade dans ce jardin, composé d’une exceptionnelle diversité de plantes, allie découverte et émerveillement. Joli Clin d’œil à la saga littéraire et cinématographique Harry Potter, et plus spécifiquement au pouvoir de la « pensine », réceptacle magique empli des pensées et des souvenirs de son utilisateur, qui les y a déposés, afin de s’en libérer.

Le Prix Jardin transposable a été attribué à l’équipe de Dans ma bulle, inventé par Delphine Esterlingot et Hervé Paillot. Ce jardin a été conçu comme une bulle de verdure, de nature et de calme, propice à la contemplation. Une invitation à observer et écouter le chant des oiseaux, à jouir des couleurs irisées des fleurs, à rêver. En effet, une proposition qui incite à transposer cette bulle dans nos espaces, surtout au cœur de la frénésie urbaine !

Le jury a également décerné un Coup de cœur au jardin la Possibilité d’une île, créé par le concepteur allemand Ulli Heckmann, en référence au roman la Possibilité d’une île de Michel Houellebecq. Ce miroir d’eau fascinant offre une scène de toute beauté aux spectateurs. Il les transforme aussi en protagonistes de leur visite : est-il possible qu’un arbre pousse au milieu d’une surface d’eau ?

La-possibilité-d’une-île-Ulli-Heckmann

Dix ans d’art à Chaumont-sur-Loire

Ces lauréats font partie des 25 jardins à voir jusqu’au 4 novembre à Chaumont, parmi les nombreuses animations proposées en parallèle (installations d’art contemporain, événements, animations, château, parc écuries…).

D’autant plus que 2018 est une année particulière pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire. Cette date marque, en effet, le 10anniversaire de la Saison d’art du Centre d’Art et de Nature. L’occasion d’un anniversaire riche en découvertes et en émotions artistiques !

Sarah Meneghello

À découvrir sur Artistik Rezo :

Jardins de lumière – Domaine de Chaumont-sur-Loire 2014

Articles liés

KuB – Le webmédia de la culture en Bretagne
Agenda
27 vues
Agenda
27 vues

KuB – Le webmédia de la culture en Bretagne

Le média en ligne KuB (Kultur/Bretagne) incarne l’ambition de la Bretagne dans les domaines de la culture et des nouveaux médias. Sur KuB : des documentaires, clips, webcréations, films de fiction et plein d’autres œuvres en libre accès ! .  La...

JIFA 2019 – Journées internationales du film sur l’art – Auditorium du Louvre
Agenda
30 vues
Agenda
30 vues

JIFA 2019 – Journées internationales du film sur l’art – Auditorium du Louvre

Les Journées internationales du film sur l’art (Jifa) explorent chaque année le regard singulier posé par le 7e art sur le processus créatif et le rôle de l’art dans nos sociétés. Cette 12e édition reçoit un nouvel invité, le...

« En scène ! Portraits du cours Florent » – Studio Harcourt Paris
Agenda
34 vues
Agenda
34 vues

« En scène ! Portraits du cours Florent » – Studio Harcourt Paris

À l’occasion de la sortie de l’ouvrage Au cours Florent aux Editions du Chêne, Studio Harcourt Paris présente « En scène ! Portraits du cours Florent » avec plus de 60 portraits de Florentins. La rencontre entre le cours...