0 Shares 3615 Views

MILF, la comédie française au féminin se porte bien

Le premier film de la comédienne Axelle Laffont sort le mercredi 2 mai. À 47 ans, l’actrice a choisi d’observer ses semblables : des femmes entre deux âges qui aspirent à rester séduisantes, suscitent l’attention des jeunes hommes, mais se voient cependant vieillir. MILF prouve une nouvelle fois que la comédie française au féminin se porte bien. La preuve en quelques exemples à découvrir ou redécouvrir.

C’est un beau printemps pour les comédies françaises de femmes. Avant MILF, on a pu apprécier Larguées, le premier film réalisé en solo par Éloïse Lang, qui bénéficie d’un casting trois étoiles : entourée de Camille Chamoux et Camille Cottin, Miou-Miou s’en donne à cœur joie et tombe sous le charme de Johan Heldenbergh (Alabama Monroe). Si vous n’avez pas encore dégusté cette friandise vacharde et jubilatoire, il est encore temps : Larguées est encore visible dans un grand nombre de salles.

Les deux Camille s’étaient croisées quelques années plus tôt sur Les Gazelles, film réalisé par Mona Achache (Le Hérisson). Dans ce film cousin de Mes Meilleures amies de Paul Feig, de jeunes femmes y vivaient de manière frontale leurs problèmes de cœur, leurs soucis professionnels et leurs histoires de cul. Audrey Fleurot, Joséphine de Meaux, Anne Brochet et Olivia Côte (également dans Larguées) y complétaient le casting.

Les Gazelles n’était d’ailleurs pas qu’une comédie : à force de dire des choses très dures et très vraies sur le quotidien de ses héroïnes, le film prenait une tonalité assez amère qui en faisait d’ailleurs toute sa saveur. C’est un peu le cas aussi concernant le quatuor du film Going to Brazil, certes réalisé par Patrick Mille, mais qui donnait la part belle à quatre jeunes actrices sensationnelles (de Vanessa Guide à Alison Wheeler). Démarrant comme un Very bad trip brésilien, cette comédie noire voyait l’une des jeunes femmes tuer le futur époux de l’une de ses amies après avoir été la cible de son comportement de prédateur sexuel. La course poursuite qui s’ensuivait permettait à Going to Brazil de s’enfoncer peu à peu dans une noirceur tout sauf feinte, avec d’autres morts pas si drôles à la clé. Le tout pour traiter du difficile statut d’épouse et de future mère.

La boucle est bouclée : MILF ressemble à ce qui aurait pu arriver aux héroïnes du film de Patrick Mille si on les retrouvait vingt ans après. Ayant consenti à des efforts surhumains pour continuer à être bonnasses en maillot de bain, elles doivent composer avec des rivales bien plus jeunes et le fait que leurs prétendants si alléchants ont l’âge d’être leurs fils. L’écriture d’Axelle Laffont est caustique et impitoyable, à l’image de ce que les artistes féminines semblent vouloir apporter au genre : du mordant, du fou rire, et du fond aussi.

Articles liés

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine
Spectacle
47 vues
Spectacle
47 vues

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine

Au croisement des langues et des cultures, le collectif TgSTan et le metteur en scène Tiago Rodrigues donnent naissance à un spectacle poétique et irradiant, qui célèbre la passion en même temps que la littérature. Un moment théâtral de...

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz
Agenda
35 vues
Agenda
35 vues

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre, au sein d’un trio moderne qui magnifie l’esprit du swing...

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère
Agenda
37 vues
Agenda
37 vues

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère

En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les...