0 Shares 1424 Views

Markus : découverte de son premier album “Reminiscences”

© Hadrien Genest

Déjà connu comme réalisateur, acteur de théâtre et de cinéma (on l’a adoré dans la série Plan cœur), Markus, alias Marc Ruchmann sort son premier album le 19 juin chez Antipodes Music. Reminiscences – Part I et II, dont le premier titre Future Memories est déjà disponible, mélange ingénieusement le beatbox, ainsi que des voix et des sonorités venues d’ailleurs. Nous l’avons rencontré à cette occasion. 

D’où vient votre nom de scène Markus ? On peut lire sur internet qu’il y a un lien avec le peintre Mark Rothko. Info ou intox ?

Alors pas du tout ! Effectivement j’ai mentionné cet artiste, parce que je considère que ma musique peut avoir un coté abstrait, comme les tableaux de Rothko justement, où le spectateur peut se projeter. Pour mon nom de scène, je m’appelle Marc tout simplement et tous mes potes m’appellent Markus. Il était donc évident que je garde Markus comme pseudo. Je fais aussi parti d’un groupe jazz dans lequel je m’appelle seulement “Kus”.

Comment s’est déroulée la collaboration avec les chanteurs ? Comment les avez-vous choisis ? Par exemple, Nya ?

Nya est un ami de longue date. Quand j’ai composé ce morceau (Future Memories, ndlr), je ne le voyais pas du tout instrumental. C’est hip hop, jazzy assez poétique… Il était assez évident que Nya allait parfaitement correspondre au profil du morceau. Et en plus il y a longtemps que j’avais envie de bosser avec lui. C’était l’occasion !

Que représente la pochette de l’album ? Surtout qui ?

En fait, il va y avoir deux pochettes sur ce disque, parce qu’il y a deux parties (Part I & II, ndlr). Pour moi cet album a été créé en deux mouvements : le premier mouvement est composé de chansons avec des voix chantées. Le second est beaucoup plus intimiste, voire onirique avec des voix susurrées et des formats plus poétiques dans l’approche des compositions. C’était important pour moi de dissocier ces deux parties, ces deux mouvements, d’où ces deux pochettes. une première qu’on a pu voir avec le single Future Memories, où il y a une photo de moi petit, avec deux jumelles à mon bras.

En graphisme, en général on met le regard vers la droite, comme si on regardait un peu vers l’avenir, dans le sens de l’écriture. La pochette de la Part I, c’est moi de profil qui regarde à gauche, comme vers le passé. C’est donc, l’enfant qui regarde vers l’avenir et moi maintenant qui regarde vers le passé.

© Hadrien Genest

Vous connaissez le contact direct avec le public, notamment par le théâtre. Cela vous manquait-il au cinéma ?

Effectivement, j’ai fait beaucoup moins de théâtre ces dernières années, mais je compte bien y revenir, car ça me manque. Heureusement, les concerts permettent le contact avec le public. Je n’ai jamais abandonné la scène, parce que j’ai toujours fait des concerts, partout dans le monde. Le lien avec le public ne m’a donc jamais quitté. Et c’est vrai que l’aspect vivant est primordial.

Propos recueillis par Flore Prévost-Leygonie

Articles liés

Hahaha, La Vache qui rit récidive
Agenda
78 vues

Hahaha, La Vache qui rit récidive

Lab’Bel, le fonds de dotation du Groupe Bel, produit depuis 2014 de l’art accessible à tous avec la complicité d’artistes contemporains de renom comme Daniel Buren, Wim Delvoye…Cette année c’est Mel Bochner qui s’est plié à l’exercice.   Pour...

Hom Nguyen, invité d’honneur du nouvel espace d’exposition NatachaDassault Art Gallery
Agenda
338 vues

Hom Nguyen, invité d’honneur du nouvel espace d’exposition NatachaDassault Art Gallery

Pour son exposition inaugurale, Hom Nguyen est l’invité d’honneur de NatachaDassault Art Gallery. Dans le prolongement géographique de Not a Gallery (NAG), un nouvel espace d’exposition dédié à la création contemporaine internationale – NatachaDassault Art Gallery – invite pour...

La fanfare décadente au Cirque Électrique
Agenda
102 vues

La fanfare décadente au Cirque Électrique

Enfin, enfants ! Sortez vos parents ! Pour les 25 ans du Cirque Electrique, nous avions l’envie de reprendre quelques fondamentaux du cirque : piste en 360°, numéros qui se succèdent, orchestre électrique, fanfaronnade, bouffonneries et clowns, aucun fil...