0 Shares 1060 Views

Ce week-end à Paris… du 8 au 11 novembre

8 novembre 2019
1060 Vues

Nous allons finir par prendre goût aux week-ends de trois jours… Une merveilleuse occasion de profiter un peu plus de la programmation culturelle que vous propose l’équipe Artistik Rezo.

Vendredi 8 novembre

Une petite soirée humour, filez au BO Saint-Martin

Venez découvrir Lenny M’Bunga dans Diasporalement vôtre : “Tu vois comme tu es lorsque tu dois te présenter lors d’un entretien d’embauche pour le poste de tes rêves ?” C’est à peu prés le sentiment que j’ai maintenant en écrivant ce texte “de description”. Tu as envie de dire au mec d’en face. Vraiment je suis fait pour CE métier, fais moi confiance.

Soyez parmi les premiers à découvrir la nouvelle exposition sur Fluctuart

En sortant du théâtre, venez découvrir Veni, Vidi, Vinci, l’exposition collective en l’honneur du génie de Léonard De Vinci. À l’occasion des 500 ans de sa disparition, 20 artistes internationaux issus de l’art urbain lui rendent hommage dans le premier centre d’art urbain flottant en France. Des visites gratuites vous sont proposées et de 17h à 20h la librairie, Le Grand Jeu, accueille Marwan Kahil pour une séance de dédicace de sa nouvelle bande dessinée Léonard De Vinci et la Renaissance du monde.


Samedi 9 novembre

Envie d’améliorer vos photos sur Insta ?

Fotofever vous accueille pour sa 8e édition au Carrousel du Louvre avec un programme inspirant pour un public international. Plus de 200 artistes, 100 galeristes et éditeurs et 20 nationalités sont réunis pour cette saison inédite. Cette année plus que jamais les femmes sont à l’honneur au cœur de la ville lumière et pour le 180e anniversaire de l’invention de la photographie, Fotofever dévoile l’audace et la créativité de la scène française. Jusqu’au 10 novembre.

Une grande exposition consacrée à Charlotte Perriand à la Fondation Vuitton

Charlotte Perriand (1903-1999), une femme libre, pionnière de la modernité, l’une des personnalités phares du monde du design du XXe siècle qui a contribué à définir un nouvel art de vivre. À l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, la Fondation rend hommage à cette architecte et créatrice visionnaire à travers une exposition qui aborde les liens entre art, architecture et design. Et si vous venez en famille, le billet d’entrée vous donne accès également au Jardin d’Acclimatation…

On laisse les enfants à la maison et on file au théâtre du Grand Point Virgule

Il est comme un pote aux 300 000 spectateurs et aux 50 millions de vues sur Youtube qui te parle de tout, avec un regard… comment dire… bien à lui… Rien ne lui échappe. Verino saisit tout. Verino voit tout. Il a l’art et la manière de surprendre et de te faire rire quand tu ne t’y attends plus en maniant habilement tous ses sujets, des plus légers aux plus sérieux : le féminisme, la paternité, l’actualité, le handicap…

Passez une soirée 100% zinzin dans une ambiance électro/house

Pour sa deuxième soirée club, le collectif All We Need Is Acid invite le duo berlinois Polygraphic Hate Alliance p.h.a. et DJ Rustic Widow pour une nuit 100% zinzin aux côtés de awnia dj’s  à l’International. Profitez d’une soirée allant jusqu’à 4h30 !


Dimanche 10 novembre

On joue à en perdre la tête avec Philippe Caubère au Théâtre du Rond-Point 

C’est leur Graal, leur Eldorado, leur but ultime : le casino. Les trois potes roulent jusqu’à Namur. Ils fuient les champs de betteraves et les injonctions de la famille Pétrieux pour s’accomplir en Pays plat et en francs belges. Le jeune Ferdinand Faure découvre la roulette et le black jack local. L’un va s’enliser jusqu’à tout perdre, l’autre amasser une fortune, et le troisième chercher sa voie entre les deux. Mais les rôles vont s’inverser, chacun connaîtra la grandeur et la décadence du monde du jeu.

Plonger au cœur des métiers d’art au Palais de Tokyo

Dans le cadre de la saison “Futur, ancien, fugitif”, c’est le moment d’aller découvrir plus de 150 œuvres présentées dans les 900 m2 du plateau de l’Orbe New-York pour retrouver des créations emblématiques, primées ou récentes, de lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main (des réalisations de Jeremy Maxwell Wintrebert – souffleur de verre à main levée, Claude Aïello – céramiste et Mathieu Lehanneur – designer, David de Gourcuff – fondeur et Aki & Arnaud Cooren – designers…).


Lundi 11 novembre

Naviguez entre la musique classique des grands compositeurs et du théâtre d’Oscar Wilde avec Wilde-Chopin au Théâtre du Ranelagh

En 1897, lors de son incarcération, loin des fastes des premières et des cocktails, l’immense écrivain se met à nu en rédigeant du fond de sa cellule cette émouvante lettre d’amour dans laquelle il ouvre son cœur et nous parle avec sincérité de sa descente aux enfers, de ses pensées sur l’Art, l’humanité, l’amour, le pardon, mais aussi de sa découverte du Christ, de l’humilité et de la beauté de l’âme…

Le film à voir pour ce week-end : Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles

Une colonie est dépourvu de stars, mais il ne faudrait pas passer à côté : désigné comme le meilleur film canadien de l’année écoulée, avec en prime un prix d’interprétation pour la jeune et formidable Emilie Bierre, c’est une somptueuse tentative de délocaliser le teen movie américain vers le Québec voisin, où les préoccupations sont globalement les mêmes, mais où le mode de vie diffère par certains aspects. Calme et tapageur à la fois, Une colonie montre superbement les hésitations d’une adolescente, à l’heure où il convient autant de s’affirmer que de faire des choix.

Pour accompagner ce week-end en musique

Des mélodies pop et métissées, des textes rugueux et poétiques, du groove et des paradoxes. Isaac Bonnaz nous promène au fil de ses errances et des paradoxes de l’humanité. Sa voix suave, ses mélodies pop, son groove et ses guitares aux riffs colorés raviront les amateurs de musiques métissées et envoûtantes avec son nouvel album Paradoxes. Il sera en concert le 14 novembre à La Dame de Canton.

Si vous vous évadez ce week-end en province

Il est temps de voyager à travers la bande dessinée à la Fondation François Schneider

Du voyage à la science-fiction en passant par les questions environnementales ou des histoires insulaires. Dans une scénographie joyeuse et ludique, plus de deux cents documents et objets seront présentés, rassemblant des originaux, des manuscrits, des illustrés, des films animés, destinés aux nostalgiques des années 60 tout comme aux amateurs de romans graphiques plus contemporains avec la bande dessiner L’eau dessinée.

Très bon week-end à tous !

Articles liés

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”
Agenda
227 vues

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”

Auparavant cadre dans un milieu éloigné de l’art, Karima Guemar, alias Coco, s’est tournée vers l’art abstrait suite à une remise en question professionnelle. Pouvez-vous vous présenter et exposer votre parcours ? Je suis Karima Guemar, alias Coco, et...

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”
Spectacle
141 vues

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”

Entretien avec une danseuse de l’Opéra de Bordeaux. Elle nous partage sa découverte de la danse contemporaine, sa vision de danseuse classique, ainsi que le quotidien confiné d’un danseur. Comment as-tu découvert la danse ? Ça a commencé très tôt,...

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !
Agenda
129 vues

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !

Comment imaginer, projeter, programmer, construire un festival dans un monde à l’arrêt ? Sacré challenge en ces temps bouleversés… Et pourtant, il n’a jamais été autant question du besoin de se retrouver, de partager, d’échanger sur nos métiers, leurs...