0 Shares 721 Views

Les Justes – Théâtre de la Colline

29 mars 2010
721 Vues
Les Justes - Theatre de Colline

Les Justes - Theatre de Colline::

 

L’affiche était prometteuse : Albert Camus, Stanislas Nordey, Emmanuelle Béart, Wadji Mouawad… la déception est d’autant plus grande. Trop longue, trop figée, trop nombriliste, cette production des Justes de Camus oublie un élément essentiel de toute représentation théâtrale : le public. Qui le lui rend bien, et s’enfuit à pas de loup à chaque changement d’acte.


La mise en scène est figée, hiératique : les comédiens ne se touchent pas, ne se regardent pas. Tournés vers la salle sans pour autant la voir, ils débitent leur texte comme des pantins, sans jamais y mettre de passion ni d’humanité. Seuls Raoul Fernandez et Laurent Sauvage, dont les scènes jouent le rôle d’intermède comique, parviennent à alléger l’atmosphère et à intéresser le public à ce qui se passe sur le plateau.


Le texte lui-même paraît trop daté pour être joué tel quel aujourd’hui, surtout dans une mise en scène aussi solennelle et aussi guindée. Face à ces socialistes révolutionnaires, le spectateur ne peut s’empêcher de penser à ce qu’il est advenu de la Russie suite à l’utopie marxiste ; et adhérer au discours de ces terroristes est extrêmement difficile. Nordey a voulu « libérer [la pièce] de l’esthétique et des préjugés dont l’histoire du théâtre l’a déjà recouverte pour faire résonner l’interpellation sans concession qui la constitue », mais il ne fait qu’alourdir encore plus le propos en le figeant de la sorte.


C’est ainsi à une pièce désincarnée, qui se regarde elle-même, qu’assiste un public désemparé face à tant d’ennui. On attend un souffle destructeur, une force idéaliste, des dilemmes poignants… mais tout est désamorcé, vidé de sa substance pour ne laisser que des mots martelés sans conviction.


Audrey Chaix



Les Justes
D’Albert Camus
Mise en scène de Stanislas Nordey
Avec Emmanuelle Béart, Frédéric Leidgens, Vincent Dissez, Wadji Mouawad, Damien Gabriac, Laurent Sauvage, Raoul Fernandez, Véronique Nordey

Durée : 2h30


Jusqu’au 23 avril 2010
Du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30, le dimanche à 15h30
Réservations au 01 44 62 52 52 ou sur le site du Théâtre de la Colline.
Tarifs : de 13 à 29€


Théâtre National de la Colline
15 rue Malte-Brun
75020 Paris
Métro Gambetta (lignes 3 et 3bis)


www.colline.fr

 

Articles liés

Julien Belliard sort son nouveau single « Cette fenêtre »
Agenda
55 vues

Julien Belliard sort son nouveau single « Cette fenêtre »

Après deux albums signés sous le patronyme de ZO, Julien Belliard dévoilera un troisième opus écrit cette fois en son nom. Après avoir levé les voiles avec un premier single intitulé “Le Mirage”, le chanteur parisien ouvre la mi-décembre avec “Cette fenêtre”. À...

Ce week-end à Paris… du 13 au 15 décembre
Art
218 vues

Ce week-end à Paris… du 13 au 15 décembre

Oublier les grèves et la pluie le temps d’un week-end ? C’est possible ! De plus le Père Noël est bientôt de passage dans nos cheminées et nous voulons ce mois de décembre léger mais aussi culturel. L’équipe Artistik...

Aaahh Bibi, l’étourdissant clown-mime show de Julien Cottereau
Spectacle
236 vues

Aaahh Bibi, l’étourdissant clown-mime show de Julien Cottereau

Treize ans après la création de son premier seul en scène Imagine-toi, couronné de nombreux prix et joué pas moins de 1 300 fois en France et à l’international, Julien Cottereau est toujours ce pierrot lunaire qui regarde le...