0 Shares 1622 Views

Olivier Py

13 mai 2013
1622 Vues
Olivier Py

Né à Grasse, dans le Sud de la France, Olivier Py est issu d’une famille Pied-Noirs. Étudiant, il monte à Paris où il suit des classes préparatoires littéraires au lycée Fénélon. Après un passage à l’Ecole nationale supérieure des Arts et techniques du théâtre (ENSATT), il intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique en 1987. Le jeune esprit érudit suit également des cours de théologie et de philosophie.

L’année 1988 lance sa carrière artistique. La mise en scène de sa première pièce, Des oranges et des ongles, est réalisée par Didier Lafaye, au Théâtre Essaïon. Puis, la fondation de la compagnie de théâtre « L’inconvénient des boutures » permet à Olivier Py de signer ses propres mises en scènes. La jeune troupe monte Gaspacho, un chien mort (199O), Les Aventures de Paco Goliard (1992), La Jeune Fille, le Diable et le moulin (1993), La Servante, histoire sans fin, cycle de cinq pièces, d’une durée de 24 heures, à Avignon (1995) puis à Ivry (1996), ou encore Le visage d’Orphée, présenté dans la Cour d’honneur du Palais des Papes en 1997. Le dramaturge met également en scène des textes d’auteurs contemporains, Elizabeth Mazev ou Jean-Luc Lagarce.

La renommée d’Olivier Py va grandissante et des metteurs en scène célèbres, Michel Raskine, Robert Sandoz ou Stéphane Braunschweig, s’emparent bientôt de ses œuvres. En 1998 le dramaturge monte Requiem pour Srebrenica, un spectacle choc représenté aux quatre coins du monde, de l’ex Yougoslavie au canada, en passant par les États-Unis ou la Jordanie. Suivent les créations L’Apocalypse joyeuse (juin 2OOO), Épître aux jeunes acteurs (2OO1), Au Monde comme n’y étant pas (2OO2) ou Le Soulier de satin, de Paul Claudel (2003). Cette dernière mise en scène reçoit, en 2OO4, le prix Georges-Lherminier, décerné par le Syndicat de la Critique au meilleur spectacle créé en région. L’année 2005 voit la naissance d’une trilogie, Les Vainqueurs et la mise en scène de Cry from heaven de Vincent Woods. Jean Michel Ribes met bientôt à l’honneur le théâtre d’Olivier Py et organise, au Théâtre du Rond Point, La Grande Parade de Py, ensemble constitué de six de ses spectacles et de sa plus récente création, Illusions comiques. La même année, à l’occasion de la clôture du 6Oème Festival d’Avignon, est représenté, dans la Cour d’honneur du Palais des Papes, L’Énigme Vilar, un hommage au dramaturge.

Reconnu et apprécié, Olivier Py est nommé aux plus hautes fonctions. En 1998, il succède à Stéphane Braunschweig, au poste de directeur du Centre dramatique national d’Orléans, avant de se voir nommé à la tête du prestigieux Théâtre National de l’Odéon en 2007. Il n’y demeure cependant que cinq ans, congédié par le ministre de la culture Frédéric Mitterrand en 2011. Une décision surprise qui provoque une levée des boucliers chez les professionnels du théâtre. Ce vif mouvement de soutien propulse le dramaturge à la direction du Festival d’Avignon en 2013.

Olivier Py est un artiste polyvalent. Outre ses activités d’écriture et de mise en scène, il construit et interprète un personnage de cabaret haut en couleur, Miss Knife, chanteuse désabusée. Il s’illustre en tant qu’acteur de théâtre et de cinéma, dirigé sur les planches par Jean Luc Lagarce, François Rancillac, Pascal Rambert ou sur grand écran par Jacques Maillot, Cédric Klapisch, Michel Deville, Laurent Bénégui, Peter Chelsom ou encore Noémie Lvovsky. Il s’essaye à la réalisation en 1999, avec Les yeux fermés, diffusé par Arte. Enfin, Olivier Py aborde l’opéra depuis 1999 dont il signe de nombreuses mises en scènes en France, à Genêve ou à Moscou.

L’écriture d’Olivier Py est imprégnée des influences de Paul Claudel ou Jean Genet. Son théâtre, au style varié, au ton tantôt grave, mystique, tantôt léger voire grotesque, dionysiaque, est parcouru d’interrogations théologique et philosophiques. L’auteur revendique un théâtre de l’excès, dont le lyrisme envahissant partage la critique mais dont la puissance du verbe est unanimement saluée.

Son œuvre est distingué par des récompenses variées. Les Prix Nouveau Talent Théâtre/SACD et Jeune Théâtre de l’Académie Française (2OO2) lui sont décernés en 1996. Le dramaturge est encore lauréat de la Fondation Beaumarchais et boursier du Centre national du Livre. Son théâtre fait le tour de l’Europe, traduit dans de nombreuses langues, anglais, italien, allemand, slovène, espagnol, roumain ou grec.

Olivier Py, artiste engagé, s’implique dans des débats politiques et sociétaux. Il défend notamment le mariage gay, en 2012, contre l’Église catholique et signe dans le journal Le Monde, une tribune « intolérable intolérance sexuelle de l’Eglise ».

Jeanne Rolland

Œuvres publiées

  • 1995 : La Jeune Fille, le diable et le moulin, L’École des loisirs (collection “Théâtre” )
  • 1995 : La Servante, Actes Sud-Papiers
  • 1998 : Théâtres, Solitaires Intempestifs
  • 2000 : Le Visage d’Orphée, Actes Sud-Papiers
  • 2000 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la Parole à la Parole, Actes Sud-Papiers (collection “Apprendre”)
  • 2001 : L’exaltation du Labyrinthe, Actes Sud-Papiers
  • 2002 : Paradis de tristesse, Actes Sud
  • 2003 : L’Inachevé, Bayard (collection « Qui donc est Dieu »)
  • 2003 : Jeunesse, Actes Sud-Papiers
  • 2004 : Le Vase de parfums, Actes Sud-Papiers
  • 2005 : Les Vainqueurs, Actes Sud-Papiers
  • 2006 : Illusions comiques, Actes Sud-Papiers
  • 2007 : Les Enfants de Saturne, Actes Sud-Papiers
  • 2007 : Discours du nouveau directeur de l’Odéon, Actes Sud
  • 2008 : L’Orestie d’Eschyle, texte français d’Olivier Py, Actes Sud-Papiers
  • 2009 : La vraie fiancée, Actes Sud-Papiers (collection Heyoka jeunesse)
  • 2011 : Adagio, Actes Sud-Papiers
  • 2011 : Le Soleil, Actes Sud-Papiers (collection “Apprendre”)
  • 2011 : Roméo et Juliette, Shakespeare, traduction Olivier Py Actes Sud-Papiers
  • 2012 : Cultivez votre tempête, Actes Sud-Papiers (collection “Apprendre”)

Théâtre

Comédien

  • 1991 : Richard II de William Shakespeare, mise en scène Éric Sadin, Théâtre de l’Athénée-Louis-Jouvet
  • 1997 : Le Visage d’Orphée, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Festival d’Avignon
  • 1998 : Le Visage d’Orphée, Théâtre national de Nice, Théâtre de l’Athénée-Louis-Jouvet
  • 2003 : Le Soulier de satin de Paul Claudel, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Théâtre national de Strasbourg, Théâtre de la Ville, Grand Théâtre de Genève, Festival international d’Édimbourg en 2004
  • 2006 : Illusions comiques, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Théâtre du Rond-Point, CDDB-Théâtre de Lorient,
  • 2007 : Illusions comiques, Théâtre national de Strasbourg, Théâtre du Nord, TNBA, Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, Comédie de Reims, Odéon-Théâtre de l’Europe, Théâtre Dijon-Bourgogne, Comédie de Valence, TNP Villeurbanne,Théâtre du Gymnase, tournée
  • 2008 : Illusions comiques, Comédie de Genève, tournée
  • 2008 : Orestie d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe, le veilleur
  • 2009 : Les Enfants de Saturne, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier
  • 2012 : Prométhée enchaîné d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier

Œuvres écrites et mises en scène (sélection)

  • 1988 : Des oranges et des ongles
  • 1992 : Les Aventures de Paco Goliard, Théâtre des Halles Festival d’Avignon, Théâtre de la Bastille
  • 1995 : La Servante (Histoire sans fin) cycle de 5 pièces et 5 dramaticules d’une durée totale de 24 heures, présenté en intégrale au Festival d’Avignon 1995 et repris à la Manufacture des œillets à Ivry-sur-Seine en 1996
  • 1996 : Apologétique montage d’après les éditoriaux de programmes de saisons théâtrales, Festival d’Avignon, Théâtre national de la Colline en 1997
  • 1997 : Le Visage d’Orphée, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Festival d’Avignon
  • 1998 : Requiem pour Srebrenica, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Théâtre Nanterre-Amandiers, Festival d’Avignon
  • 1999 : L’Eau de la vie d’après les Frères Grimm, Nouveau théâtre d’Angers, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Festival d’Avignon, Théâtre Nanterre-Amandiers
  • 2000 : L’Apocalypse joyeuse, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Festival d’Avignon, Théâtre Nanterre-Amandiers en 2001
  • 2000 : Le Cabaret de Miss Knife
  • 2001 : Au monde comme n’y étant pas
  • 2001 : L’Exaltation du labyrinthe
  • 2001 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole
  • 2003 : Jeunesse
  • 2004 : Le Vase de parfums, livret d’opéra
  • 2004 : Faust Nocturne
  • 2005 : Miss Knife chante Olivier Py, Festival d’Avignon
  • 2005 : Les Vainqueurs, Festival d’Avignon
  • 2006 : L’Énigme Vilar, clôture du 60e Festival d’Avignon, Cour d’honneur du Palais des papes, hommage à Jean Vilar
  • 2006 : La Grande Parade de Py, Théâtre du Rond-Point, ensemble de 6 spectacles : L’Eau de la vie, La Jeune Fille, le diable et le moulin, Épître aux jeunes acteurs, Les Vainqueurs, Chansons du paradis perdu et une nouvelle création : Illusions comiques
  • 2006 : Illusions comiques, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, Théâtre du Rond-Point, CDDB-Théâtre de Lorient, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2008 : La Vraie Fiancée, d’après les Frères Grimm, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier
  • 2009 : Les Enfants de Saturne, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier
  • 2011 : Adagio (Mitterrand, le secret et la mort), Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2011 : Die Sonne (Le Soleil), Volksbühne am Rosa-Luxemburg-Platz, Berlin, Allemagne ; Odéon-Théâtre de l’Europe

Mises en scène d’autres auteurs

  • 1993 : Les Drôles d’Élizabeth Mazev, Théâtre de la Bastille
  • 1996 : Miss Knife et sa baraque chantante, Cabaret, Festival d’Avignon
  • 2003 : Le Soulier de satin de Paul Claudel, Centre dramatique national Orléans-Loiret-Centre, TNS, Théâtre de la Ville, Grand Théâtre de Genève, Grand Théâtre de Caen, Festival d’Edimbourg en 2004
  • 2005 : L’Eau de la vie de Frères Grimm, Théâtre du Rond-Point
  • 2007: The Rake’s Progress d’Igor Stravinsky, Palais Garnier
  • 2007 : L’Eau de la vie de Frères Grimm, Théâtre de la Croix-Rousse
  • 2008 : Orestie d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2008 : La Vraie Fiancée, La Jeune Fille, le diable et le moulin et L’Eau de la vie des frères Grimm, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier7
  • 2009 : Les Sept contre Thèbes d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2009 : Le Soulier de satin de Paul Claudel, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2010 : Les Suppliantes d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2010 : La Vraie Fiancée d’après les Frères Grimm, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier
  • 2011 : Trilogie Eschyle : Les Sept contre Thèbes, Les Suppliantes, Les Perses (création) d’après Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe, tournée
  • 2011 : Roméo et Juliette de William Shakespeare, Odéon-Théâtre de l’Europe
  • 2012 : Prométhée enchaîné d’Eschyle, Odéon-Théâtre de l’Europe Ateliers Berthier

Mises en scène d’opéras (sélection)

  • 1999 : Der Freischütz de C.M. von Weber, Opéra de Nancy
  • 2001 : Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach, Grand Théâtre de Genève
  • 2003 : La Damnation de Faust d’Hector Berlioz, Grand Théâtre de Genève
  • 2005 : Tristan und Isolde de Richard Wagner, Grand Théâtre de Genève
  • 2005 : Tannhäuser de Richard Wagner, Grand Théâtre de Genève
  • 2007 : Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, Moscou
  • 2008 : The Rake’s progress d’Igor Stravinsky, Opéra Garnier
  • 2010 : Lulu d’Alban Berg, Grand Théâtre de Genève
  • 2010 : Roméo et Juliette de Charles Gounod, Amsterdam
  • 2010 : Mathis der Maler de Paul Hindemith, Opéra Bastille
  • 2012 : Carmen de Georges Bizet, Opéra de Lyon
  • 2013 : Claude de Thierry Escaich et Robert Badinter, Opéra de Lyon

Cinéma

Acteur (sélection)

  • 1994 : Le Colonel Chabert d’Yves Angelo
  • 1995 : Au petit Marguery de Laurent Bénégui
  • 1996 : Chacun cherche son chat de Cédric Klapisch
  • 1997 : La Divine Poursuite de Michel Deville
  • 1998 : Fin août, début septembre d’Olivier Assayas
  • 1999 : Peut-être de Cédric Klapisch
  • 1999 : Nos vies heureuses de Jacques Maillot

Citations

  • « Le théâtre c’est plus de la douleur que du bonheur. C’est cette douleur qui est une joie. »

  • « Le poète doit faire un tableau noir avec de la lumière. » (texte de présentation de L’Apocalypse joyeuse)

  • « Le théâtre n’est qu’un lieu de rencontre, l’espace du risque et du possible. Cette rencontre est sans doute une rencontre de parole. »

  • « Au cinéma, ce qui marche bien, ce sont les scènes de rencontre. Au théâtre, ce sont les scènes de rupture. »

  • « La modernité est la dernière des aberrations qui est venue crisper le rapport entre le poète et le plateau. »

[Visuel : Olivier Py au milieu de ses acteurs après la représentation des Enfants de Saturne. De gauche à droite: Matthieu Dessertine, Frédéric Giroutru, Olivier Py, Nâzim Boudjenah, Philippe Girard, Amira Casar, Michel Fau, Bruno Sermonne. 3 octobre 2009. travail perosnnel de Jegou. Domaine public]

Articles liés

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre
Agenda
96 vues

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre

Venez découvrir les expositions et les vernissages du mois de décembre à Paris ! Jeudi 28 novembre : Indus 3 – Exposition collective Du 28 novembre 2019au 10 janvier 2020 Art : Concept 4, passage Sainte-Avoye 75003 Paris Boulevard...

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre
Agenda
37 vues

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre

Les premiers pas d’un renardeau, d’un poulain, d’un ourson et d’un petit éléphant au cœur de la forêt. De courtes histoires sur ces êtres sensibles et innocents qui explorent le monde naturel qui les entoure. Un programme rempli de couleurs et...

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique
Agenda
47 vues

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales, vous donne rendez-vous pour sa 6e édition le samedi 30 novembre à La Gaîté Lyrique, de 18h à 1h. Une fois de plus, Marathon ! propose une programmation surprenante en réunissant...